Négociation sur le Dialogue social: Déclaration de la CGT

Publié sur le site confédéral le mercredi 14 janvier 2015

La négociation sur le dialogue social devrait se conclure avec les 2 séances de demain [NDLR: aujourd'hui jeudi 15 janvier] et vendredi.

La CGT, comme depuis le début, sera à l’offensive pour gagner des droits pour tous les salariés.

Nos propositions veulent affirmer la citoyenneté au travail et à partir du travail et faire de la démocratie sociale un instrument de progrès social.

Tout salarié doit avoir le droit :

  • > d’être défendu,
  • > à la représentation collective,
  • > à s’exprimer et décider sur son travail,
  • > d’intervenir sur les questions économiques et stratégiques de l’entreprise,
  • > de se syndiquer.

Au moment où se met en place le compte pénibilité et où les maladies professionnelles et les risques psychosociaux explosent, la CGT sera inflexible sur l’autonomie des différentes institutions représentatives des personnels, les droits, les moyens et les prérogatives de ceux-ci et notamment du Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT).

Le projet actuel du MEDEF consiste à éloigner les représentants du personnel des salariés et de leurs lieux et réalités au travail.

La santé des salariés ne doit pas être sacrifiée sur l’autel de la financiarisation de notre économie. Au contraire, l’efficacité et la pérennité des entreprises passent par une réflexion collective et approfondie sur l’organisation du travail, son contenu, son sens. Les experts du travail ce sont les salariés. Le CHSCT est l’instance essentielle pour une expertise sur le travail réel.

Les salariés, avec leurs organisations syndicales, doivent intervenir pour peser encore sur cette négociation déterminante pour les droits.

Montreuil, le 14 janvier 2015

Retour à l'accueil