Combattons la disparition de nos conseils de Prud'hommes

Combattons la disparition de nos conseils de Prud'hommes

Déclaration des élus au Conseil de Prud’hommes de DIEPPE

Une majorité de conseillers prud’hommes salariés de Dieppe ont décidé de suspendre leur participation aux audiences jusqu’au 8 février 2015, comme au sein de nombreux conseils en France.

Nous estimons que le projet de loi  Macron est une des attaques les plus frontales jamais connue contre la prud’homie.

Après la remise en cause de l’élection des conseillers au suffrage universel, le projet de loi intitulé « Pour la croissance et l’activité » vient enfoncer le clou avec un arsenal de mesure visant à remettre en cause l’un des fondements de la prud’homie : Le paritarisme.

Tout ceci n’a rien à voir avec la relance de l’économie.

La loi MACRON prévoit entre autre la désignation d’un juge professionnel dès l’audience de conciliation et diminue de fait le rôle des conseillers prud’hommes, c’est une vrai défiance à l’égard des juges prud’hommes ! Cela revient à dire que la justice du travail nuirait aujourd’hui à l’économie alors qu’elle constitue le dernier rempart pour les salariés face à la violence des licenciements et la dégradation de leur condition de travail.

L’augmentation importante des jugements rendus par une formation restreinte ne réduira pas les délais, les conseils souffrent d’abord d’un véritable manque de moyens, manque de greffiers.

Ce projet de loi n’est pas favorable au monde du travail, pour lutter activement contre le chômage et la précarité, principales cause de l’engorgement des conseils.

Nous demandons le retrait du projet MACRON sur la réforme de la prud’homie.

Le 02 février 2015

Retour à l'accueil