L'expression "prélèvements obligatoires" est une arme antisociale

Autrefois on parlait de "contributions", car derrière il y avait l'idée que chacun devait contribuer selon ses moyens à la bonne marche de la société.

Mais ceux qui sont riches, et qui corrompent les médias, ne veulent plus contribuer selon leurs moyens. Voilà pourquoi depuis quelques dizaines d'années ils ont inventé une autre expression qui vise à faire détester les contributions.

Aujourd'hui on parle de "prélèvements obligatoires". Cette expression a une connotation idéologique négative forte.

Or, les "prélèvements obligatoires" sont l'ensemble des contributions des citoyens au fonctionnement de l'État et de la Sécurité sociale. Derrière les "prélèvements obligatoires" il y a le modèle social. C'est avec eux que l'on va assurer aux citoyens un certain nombre de services, par exemple la Santé, l'Éducation nationale, la Retraite, la Famille, le Chômage, la Sécurité, la Justice, et.

L'expression "prélèvements obligatoires" permet de camouffler la réalité et de faire des comparaisons biaisées entre les États.

Regardez et écoutez ce spécialiste de la fiscalité vous l'expliquer en vidéo

Retour à l'accueil