Officiel: Une personne seule a besoin de 1.424 euros par mois pour vivre décemment

Un budget permettant de vivre décemment en logement social dans une ville moyenne serait de 1.424 euros pour une personne seule, et de 3.284 euros pour un couple avec deux enfants.

Cette fois ci ce n'est pas la CGT qui le dit, c'est une étude de l'Observatoire national de la pauvreté et de l'exclusion sociale (ONPES), organisme d'État, publiée aujourd'hui 6 mars.

Le rapport annuel de l'Observatoire livre les résultats d'une recherche menée depuis trois ans pour évaluer les "budgets de référence", nécessaires pour "une participation effective à la vie sociale". Cette étude s'inscrit dans une réflexion menée au niveau européen, visant à déterminer "un revenu minimum décent".

Des budgets définis officiellement pour une vie décente:

Avec l'aide d'experts et de citoyens, l'ONPES a ainsi élaboré des budgets de référence pour des ménages vivant dans les villes moyennes de Tours et Dijon.

Ils ont d'abord déterminé les paniers de biens et services relevant d'un besoin minimum: disposer d'une chambre pour chaque enfant de sexe différent et de plus de 6 ans, et d'une chambre d'amis pour les retraités.

Des budgets pour vivre "un peu", cela veut dire:

  • Avoir une voiture d'occasion,
  • pouvoir partir en vacances (deux semaines par an pour les actifs avec enfants, une semaine pour les retraités et les actifs sans enfant),
  • pouvoir pratiquer des activités culturelles et sportives,
  • inviter des amis,
  • offrir des cadeaux.

Alimentation, habillement, soins et hygiène corporelle ont également été pris en compte.

Quels revenus pour avoir une vie décente ?

Les budgets nécessaires à une vie décente, pour un ménage logé dans un logement à loyer modéré (dans le parc social), ont ainsi été établis entre 1424 euros pour une personne active seule (1571 euros dans un logement du parc privé), et 3284 euros pour un couple avec deux enfants (3515 dans le privé).

Le budget nécessaire pour les familles monoparentales avec deux enfants est de 2.599 euros dans un logement social (2.830 dans le privé).

Les budgets de référence des retraités en couple sont de 2.187 euros (2.437 dans le privé), ceux des couples d'actifs sans enfant de 1.985 euros (2.133 dans le privé).

A l'évidence, les salaires et les pensions de retraite d'aujourd'hui sont beaucoup trop bas !

Ces budgets de référence ont permis de déterminer la part des ménages qui sont en situation financière tendue. Ainsi, selon l'étude, les familles monoparentales sont soit pauvres (55%), soit disposent de moyens insuffisants pour vivre décemment (40%).

14% des retraités seuls sont pauvres, 45% en risque de restrictions.

Seuls 12% des couples d'actifs sans enfant sont dans cette situation (5% sous le seuil de pauvreté, 7% amenés à renoncer à certains biens et services jugés nécessaires pour vivre décemment). Il s'agit de la catégorie la moins en difficulté.

12% des couples avec deux enfants vivent sous le seuil de pauvreté, 24% doivent s'imposer des restrictions. Le seuil de pauvreté se situe à 60% du niveau de vie médian (987 euros par mois).

La CGT revendique que le Smic soit porté à 1 700 € bruts

La CGT ne cesse de réaffirmer qu’il n’y aura pas de solution à la crise par l’augmentation de la pauvreté et de la précarité.

Pour éviter une récession, il faut une augmentation générale des salaires, traitements, pensions, allocations chômage, mais aussi la création d’un revenu d’insertion pour la jeunesse.

Rappelons que le SMIC est un salaire pour un salarié SANS QUALIFICATION ! Il doit (selon la loi !) normalement être fixé à un niveau permettant à celui-ci de vivre dignement de son travail. A l'évidence, payer des travailleurs qualifiés au SMIC est un scandale: c'est de la surexploitation !

Tous dans l'action les 17 mars et 9 avril 2015 !

17 mars : Les organisations syndicales de retraités : UCR-CGT, UCR-FO, UNAR-CFTC, SFRN-FSU, UNIR-Solidaires, UNRPA-Ensemble et solidaires, FGR-FP, LSR appellent ensemble à la mobilisation des retraités. Elles ont fait le constat que la situation des retraités se dégrade de manière continue, ce que les derniers éléments des rapports du COR et de l’INSEE confirment.

Le 17 mars, un rassemblement des retraité-e-s est prévu, pour la région dieppoise, à 10h30 place Louis Vitet, à Dieppe. Retraité-e- s Venez nombreux-ses.

9 avril: les organisations syndicales CGT, FO et Solidaires invitent les retraité(e)s et les chômeurs(ses) à se mobiliser et appellent l’ensemble des salarié(e)s, du public et du privé, à une journée de grève interprofessionnelle et à manifester le 9 avril 2015 pour:

  • augmenter les salaires (secteurs public et privé), les retraites, les pensions et les minimas sociaux,
  • Combattre et réduire le chômage,
  • permettre la création d’emplois en changeant de politique économique,
  • préserver les droits et tous les régimes sociaux,
  • garantir et promouvoir le service public,

Le 9 avril, salarié-e-s du privé et du public, retraité-e-s, privé-e-s d'emploi, manifestons tous ensemble à Dieppe !

Retour à l'accueil