Le gouvernement actuel essaye l'ignorance !  Une honte !

Le gouvernement actuel essaye l'ignorance ! Une honte !

En fin de semaine dernière, la nouvelle carte scolaire a été dévoilée par l’inspection académique de Rouen:

  • Premier mauvais coup: seuls trente et un postes sont accordés au Département alors que la hausse du nombre d’enfants scolarisés, les besoins des établissements classés en réseau d’éducation prioritaire et la formation des professeurs des écoles nécessiteraient l’ouverture de soixante-seize postes supplémentaires.
  • Deuxième mauvais coup : Les seuils de fermeture s’élèvent de 2 points plus élevés que l’an dernier, des écoles avec le même effectif ferment ! De fait on dégrade les conditions de travail des élèves et des enseignants.

Sur Dieppe-Ouest

  • - École primaire Louis-de-Broglie à Dieppe
  • - École primaire d’Hautot-sur-Mer
  • - École primaire d’Offranville
  • - RPI des Quatre Vents (Bertreville, Lintot et Omonville)
  • - RPI Beauval, Biville-la-Baignarde
  • - RPI de la Source (Saint-Denis-sur-Scie, Saint-Maclou-de-Folleville, Saint-Victor-l’Abbaye, Vassonville)
  • - RPI d’Aubermesnil-Beaumais, Martigny

Sur Dieppe-Est

  • - À Saint-Hellier, fermeture de la classe unique
  • - École primaire de Saint-Martin-Osmonville
  • - École maternelle de Saint-Martin-en-Campagne
  • - RPI Dampierre-Saint-Nicolas, Meulers
  • - RPI Belleville-sur-Mer, Bracquemont.

Le gouvernement détruit l'emploi

Avec quarante-cinq postes en moins sur l’ensemble de l’académie à la rentrée prochaine, c'est l'emploi qui est touché.

A l’évidence, comme les Hôpitaux et les collectivités territoriales, l’École est étranglée par un gouvernement principalement soucieux de déverser des milliards dans l’escarcelle des actionnaires des grosses boites privées (CICE, Pacte de responsabilité, Loi Macron, etc.).

A l'évidence, le gouvernement fait la même chose pour ses services, que les patrons des grandes entreprises: il fait la grève de l'embauche, contribuant ainsi à l'augmentation des chiffres du chômage. Une nouvelle fois ce sont les jeunes que l'on refoule à la porte de l'emploi, et qui vont devoir pointer à Pôle emploi.

Et l’on prétend, dans les médias aux ordres, qu’il n’y n’aurait pas d’austérité en France ? De qui se moque-t-on ?

La réussite des manifestations du 9 avril est une première réponse des enseignants face à ce hold-up antisocial ! "Continuons le combat" !

Retour à l'accueil