Bientôt une image habituelle à Dieppe: des techniciens en train d'installer la Fibre optique

Bientôt une image habituelle à Dieppe: des techniciens en train d'installer la Fibre optique

Aussi bizarre que cela puisse paraître, oui on peut dire que, tant l'arrivée du très haut débit à Dieppe, que la manière dont elle y sera déployée, est un succès à mettre au compte de la CGT.

Un peu d'histoire :

La CGT s'est battue contre la privatisation et la concurrence dans les télécoms depuis 1990. Elle n'a pas gagné.

  • France Telecom a été privatisé en 1998.
  • Depuis cette époque 80 000 emplois ont été supprimés chez France Telecom — la moitié des effectifs ! —, et, aujourd'hui, il y a moins de salariés dans l'ensemble du secteur des télécoms, tous opérateurs confondus, qu'il n'y en avait autrefois à France Telecom.
  • La région dieppoise qui était en pointe dans le secteur y a immédiatement perdu une usine, l'usine Alcatel de Saint-Nicolas, et l'autre, celle de la Ville d'Eu, a perdu les deux tiers de ses emplois.

Le fait est que la privatisation et la concurrence dans les télécoms ont retardé d'au moins 15 ans le déploiement de la Fibre optique jusque chez l'Abonné en France.

Et pour la première fois dans l'histoire de notre pays et de celui des télécoms, ce sont nos impôts — de l'État, des régions, et des communes et communautés de communes — qui permettent les investissements.

Car autrefois les PTT ont construit leur réseau de télécommunications sans l'aide des impôts : ce fut le cas pour le plan télécoms des années 70, comme pour le déploiement du minitel.

Mais brusquement tout s'est bloqué, et il a fallu puiser dans les impôts pour débloquer les choses, alors qu'on nous dit par ailleurs qu'il y a trop d'impôts, et que la solution à tout serait le "libéralisme", le "laisser faire"; mais que ne l'ont-ils fait ?

Voilà 15 ans que la Lithuanie, le Japon, et bien d'autres pays sont fibrés. La Chine est aujourd'hui devant nous ! Un comble !

Pourquoi ? Parce que les opérateurs se regardaient, et s'attendaient mutuellement, en espérant que ce soit l'autre qui dépense l'argent, pour profiter de l'investissement de l'autre: "ma cassette ! ma cassette !".

A ce petit jeu on a perdu 15 ans.

Pourtant depuis le début des années 1980, le développement de la fibre optique jusque chez l'abonné en France était prêt. Le système fut testé avec succès à Biarritz, puis abandonné. Mais, dès cette époque, France Telecom, administration d'État, a quand même maillé le réseau de ses centraux téléphoniques avec la fibre optique, faisant de la France, à cette époque la 2e puissance des télécoms jusqu'aux environ de 1990.

Depuis le milieu des années 1980 la CGT des ex-PTT a mis le déploiement de la Fibre au coeur de ses revendications, et les salariés des télécoms ont mené de nombreuses grèves pour l'obtenir. Mais on n'écoute pas la CGT !

A Dieppe, comme ailleurs, la CGT n'a jamais baissé les bras !

Cela fait des années que la question du "Haut débit", et du "Très haut débit" mobilise la CGT, tant l'Union locale que le syndicat CGT du secteur de la Poste et des Telecoms.. Il suffit de faire une recherche sur notre blog de l'UL de Dieppe pour retrouver la trace d'une partie de nos interventions.

Mais il faut savoir que depuis que France Telecom Orange a un Comité d'entreprise — ce n'est pas vieux: 2004 ! — le nombre d'interventions des élus CGT sur le sujet est considérable, pour réclamer que la direction d'Orange se bouge sur les investissements; un Comité d'entreprise cela sert d'abord à cela: à s'occuper de l'économique !

La CGT a demandé régulièrement en Comité d'entreprise:

  • Que la direction cesse d'avoir les yeux rivés sur la Bourse, et qu'elle reprenne les investissements qui ont effectivement été gelés entre 1998 et 2004, et leur reprise fut très lente à monter en charge depuis.
  • Que la direction réduise les dividendes versés aux actionnaires, pour investir l'argent dans le déploiement de la Fibre; le coût du Capital est terriblement lourd pour les consommateurs et pour l'emploi dans les télécoms !
  • Que "l'Égalité" de traitement soit la règle, et que les petites communes ne soient pas les laissées pour compte (Les investissements sont plus lourds en campagne, et la rémunération de l'actionnaire passe avant).

Et la région dieppoise a servi régulièrement d'exemple aux élus de la CGT pour étayer leurs arguments développés en "interne Orange" (Le RS de la CGT étant de Dieppe jusqu'en 2013); on peut trouver la trace de leurs interventions sur le site des élus CGT au CE de la DO NC.

Avec le Service Public, l'Égalité de traitement était la règle ! Avec le privé c'est la rentabilité qui est la règle.

L'argent existe; il reste possible de faire autrement !

De 2000 à 2014 les comptes annuels d'Orange font apparaitre, selon la fédération CGT du secteur des télécoms :

  • 41 milliards de dépréciations d’actifs,
  • 39 milliards de dividendes versés aux actionnaires,
  • 25 milliards d’€ de frais financiers consacrés au remboursement des dettes liées au financement des acquisitions. (Sans compter les 5 Mds€ de dettes hybrides).

Soit en tout plus de 100 milliards de gâchés, que l’on aurait pu attribuer en grande partie, pour augmenter l’emploi et l’investissement, améliorer les conditions de travail et les salaires, maintenir et développer la recherche. Mais on n'a pensé qu'à l'actionnaire !

A comparer aux 30 milliards nécessaires (et suffisants) pour construire un réseau  fibre optique jusque chez l’abonné partout en France,

  • en évitant la désertification des zones rurales,
  • et en évitant le recours à l'impôt !

La CGT milite pour que la communication soit un droit inscrit dans la Constitution. Un droit reconnu donc, qui obligerait les opérateurs à appliquer l'Égalité d'accès, avec des débits égaux, que l'on soit à la ville ou à la campagne.

"Première en France !": => à Dieppe le déploiement de la fibre va commencer par les quartiers les moins bien desservis !

En effet, si l'on compare avec les précédents déploiements (Paris, Lille, Lyon, Rouen, Le Havre, etc.) ce sont les centres-villes qui avaient été privilégiés. Pourtant les centres-villes sont ceux qui bénéficient déjà d'un vrai Haut débit, proche du 20 Méga, du fait de la proximité avec un central téléphonique. Et avec un tel débit on peut déjà faire pas mal de choses.

A Dieppe la CGT n'a cessé de dénoncer la situation inéquitable faite au Val-Druel, au Vieux-Neuville, aux Bruyères, où parfois le débit ne dépasse guère, aujourd'hui, les 1 méga avec l'ADSL.

Le syndicat CGT des télécoms avait même fait une proposition technique à la direction d'Orange, il y a deux ans, pour que, en utilisant simplement l'infrastructure existante, le quartier du val druel bénéficie du 20 méga. Mais la direction avait refusé au prétexte de l'arrivée imminente de la Fibre.

Orange va commencer à déployer la Fibre par ces quartiers, et ensuite elle la déploiera dans les quartiers les plus favorisés en matière de débit ADSL; c'est un bon choix.

Oui, donc, le déploiement de la Fibre optique, et de la manière dont il va se faire est un succès pour la CGT.

L'urgence de déployer la fibre dans les zones de l'agglo les moins bien desservies !

A cause de la privatisation des télécoms et de la concurrence dans le secteur, de nombreuses zones de l'agglo n'ont pas encore passé l'an 2000.

Il y a encore des zones où le modem qui "buibuize" est toujours en fonctionnement. Certains habitants ont été contraints de s'équiper d'antennes satellites pour avoir accès au haut débit. Ce n'est pas digne du 21e siècle.

La CGT a là aussi fait des propositions très précises à la direction d'Orange, mais la réponse a été "Non !": "Orange ne pose plus de câbles en cuivre"; "attendre la Fibre !".

Mais figurez-vous que la gabegie et la lourdeur du système "libéral" a des conséquences surprenantes ! Jugez-en:

A Varengeville-sur-mer (Sauf évolution récente, qui nous aurait échappée) Orange a installé — depuis deux ans au moins — un équipement qu'elle ne peut pas mettre en service, privant les clients du bénéfice de cet investissement.

En effet, dans le central téléphonique de Varengeville, Orange a installé un équipement qui permettrait de faire accéder à la télévision sur ADSL les habitants de la commune. Mais à cause de la concurrence (Varengeville n'intéressant pas sans doute les autres opérateurs) Orange n'a pas le droit de mettre en service son équipement, et le service n'est pas ouvert ! Que de gâchis !

L'urgence de l'emploi durable !

On l'a vu, les politiques successives ont saigné à blanc les effectifs des télécoms, et aggravé le chômage (Moins 80 000 emplois en 17 ans rien qu'à France Telecom; autant chez Alcatel; c'est un choix !).

A la CGT nous militons pour que le déploiement de la Fibre se fasse avec des emplois stables et durables, et bien payés, qui assure un avenir aux jeunes.

Ce n'est pas le choix de la direction qui privilégie la soutraitance, au bénéfice des actionnaires. Le résultat est que la porte de l'avenir reste fermée aux jeunes, qui sont contraints de se contenter de petits boulots, mal  payés, et sans avenir.

Autour du déploiement de la Fibre se pose donc aussi une question de société ! Qui pourra, demain se payer la Fibre et ses services, si l'avenir c'est la précarité et le chômage pour tous ?

Plein chômage ou Plein emploi ? La CGT choisit le Plein Emploi !

C'est aussi pourquoi les salariés d'Orange seront en grève le 9 avril 2015

Retour à l'accueil