Nestlé veut vendre Davigel à son concurrent Brake

Dieppe le 8 Mars 2015

COMMUNIQUÉ INTERSYNDICAL suite à l'aticle paru dans "les Echos" titré Nestlé veut vendre Davigel à son concurrent Brake !

Monsieur Girardot, directeur général de Nestlé France,

Dans un communiqué datant du 14 novembre 2014 le groupe indique :

« Dans le cadre de la révision continue de son portefeuille, Nestlé a annoncé ce jour que le Groupe étudiait des options stratégiques pour le développement de sa filiale Davigel, un fournisseur majeur de produits surgelés et réfrigérés sous ses propres marques, de glaces et de solutions pour les opérateurs de la restauration hors foyer en Europe.

Il s'agit principalement d'identifier un partenaire qui aidera Davigel dans sa prochaine phase de croissance, tout en préservant au mieux les intérêts des employés, des clients et des actionnaires. »

« La direction de NESTLE en France, à réaffirmer lors de la réunion du comité de groupe du 3 décembre 2014, vouloir préserver les intérêts des salariés. »

Ces déclarations ne sont pas transcrites dans un accord c’est pour cela et afin de prévenir les conséquences sociales négatives pouvant en résulter, nous demandons donc au Groupe :

  • D’associer les Instances Représentatives du Personnel de notre entreprise en amont des discussions entre NESTLE/DAVIGEL et le « partenaire » choisi avec comme interlocuteur, dans un 1er temps, les délégués syndicaux centraux et le secrétaire du comité d’entreprise.
  • De contractualiser, par écrit, les accompagnements sociaux nécessaires à la hauteur des engagements et des moyens de NESTLE, pour sécuriser l’avenir des salariés.

Ces engagements contractuels devront répondre à la mise en place structures, moyens et garanties qui sécuriseront l’avenir des salariés :

  • Engagement sur le maintien des salariés dans leurs sites de travail, sur le maintien des emplois, sur le maintien des rémunérations, sur le maintien des horaires de travail, etc. ;
  • Sécurisation du statut collectif : engagement sur le maintien du statut collectif (convention collective, accords, engagements et usages) sur une durée minimale significative;
  • Accompagnement des salariés vers une situation sécurisée d’emploi ou de cessation d’activité, sans que le coût en pèse sur la collectivité publique.

En attente d’une réponse rapide de votre part sur l’ouverture de négociation sur cet accord des garanties sociales, veuillez recevoir, monsieur, nos sincères salutations.

Retour à l'accueil