Carrefour-market de Neuville-lès-Dieppe: mobilisation pour l'emploi et les salaires

Les employés du Carrefour Market de Neuville a protesté, samedi matin, contre le départ d’une caissière, et réclamé la hausse des salaires.

Pour la défense de l'emploi

Une jeune caissière travaille comme assistante de caisse depuis cinq ans au magasin Carrefour Market de Neuville-lès-Dieppe. Elle a été embauchée en CDD, pour un remplacement pendant un congé maternité qui s’est, ensuite, transformé en congé parental. Son contrat prend fin le 4 juin prochain. Après sept années de service dans le supermarché, dont cinq ans sous le même contrat, la jeune femme espérait une embauche. « Elle a donné pleinement satisfaction. Elle n’hésite pas à dépanner le dimanche et pendant les jours fériés », argumente Sylvain Le Marc, délégué du personnel, syndiqué à la CGT, qui soutient la jeune femme. « Et je suis polyvalente », ajoute Ingrid.

Mais « ils serrent les budgets. Et c’est le service, les clients et les employés qui en pâtissent. Les gens en ont ras le bol, poursuit le syndiqué. Mais nous sommes bien soutenus par les clients. Ils comprennent la situation. » L’employé évoque également l’ouverture récente d’un Lidl juste à côté : « On craignait que Carrefour se casse la figure mais finalement ça marche très bien. Et pourtant, les CDD partent. Les arrêts maladie et les congés parentaux ne sont plus remplacés... » Aujourd’hui, les salariés du magasin réclament que leur collègue obtienne un CDI afin de pérenniser son emploi. La direction du groupe Carrefour, en perpétuelle lutte contre l'emploi et pour la précarité, veut supprimer le contrat de la caissière, le 4 juin, malgré les 84 millions d'euros que le groupe a touché en CICE (Crédit d’impôt Emploi Compétitivité), .

Pour la hausse des salaires

Les employés s’inscrivaient aussi dans un mouvement national pour la hausse de salaire, proportionnelle aux 3,1 % de hausse du volume d’affaires de l’enseigne. « Cette année, nous avons eu une hausse de 0,30 € par mois, soit une demi-baguette de pain. Dans ces cas-là, mieux vaut encore zéro, ajoute le cégétiste. Nous voulons une meilleure redistribution des richesses. »

Carrefour-market de Neuville-lès-Dieppe: mobilisation pour l'emploi et les salaires
Retour à l'accueil