La loi du marché: un film qui parle de vous !

La cinquantaine, ancien ouvrier, " chômeur de longue durée " et père de famille, Thierry finit par trouver un boulot de vigile dans un supermarché. Ce chemin vers un nouveau "travail" a été éprouvant, mais une fois inséré dans l'emploi, peut-il pour autant tout accepter ?

C'est le pitch du film de Stéphane Brizé, sélection officielle du festival de Cannes 2015.

A voir absolument !

Interview de Vincent Lindon (extrait) (lire et écouter l'intégralité sur le site de la NVO)

Métier ou travail ?

Métier ou travail ?

La journaliste de la NVO pose la question à Vincent Lindon, sur ce que recherche son personnage dans le film: "C'est un métier ou un travail que vous recherchez dans le film" ?

"C'est un travail", répond Vincent Lindon.

"C'est même le problème et la tristesse d'aujourd'hui c'est qu'il y a des gens qui ont des métiers et qui malheureusement vont devoir — au mieux — se contenter d'un travail." (...)

Alors, Métier ou Travail ?

c'est le coeur du débat d'aujourd'hui. Des centaines de travailleurs se suicident chaque année parce que l'on a détruit leur "métier", et qu'on les pousse vers un "travail" ou un "emploi" qui n'a rien à voir avec leur métier.

Par ailleurs, on pousse les jeunes à apprendre un "métier" — on se prépare à accroitre l'apprentissage — mais au final ce sera peut-être, ou pas, un travail qui n'aura rien à voir avec le métier appris.

Métier ou Travail ? C'est le coeur du débat sociétal d'aujourd'hui !

Car les DRH des grandes entreprises expliquent — tous les jours — que "les métiers c'est fini" ! A cause de la Révolution informationnelle (L'informatique, Internet, etc.) ils prétendent que les "métiers" sont désormais remplacés par des "Jobs", des "fonctions", etc.

Et vous, qu'en pensez-vous?

Face à cela la CGT lance un appel : laissez nous bien travailler !

La loi du marché: un film qui parle de vous !

Pour dépasser des visions clivées, Marie-José Kotlicki et Jean-François Bolzinger (dirigeants de l’Union générale des ingénieurs cadres et techniciens de la CGT) proposent dans ce livre d’investir les terrains où se jouent la dé-financiarisation du travail et de l’entreprise pour redonner une nouvelle efficience du travail : organisation du travail, qualité des produits ou des services, place des jeunes, accès des femmes aux responsabilités de direction, enseignement du management, restructurations, stratégies et gouvernance. Et tendre ainsi vers une vraie définition de l’entreprise comme réussite sociale et économique

Retour à l'accueil