(Vidéo) Le TAFTA, c'est contre vos intérêts !

Dans leur intérêt, les français doivent savoir ce qu'est le TAFTA ! "Transatlantic Free Trade Area" (zone de libre-échange transatlantique)

Le TAFTA est projet de d’un traité en cours de négociation, établissant les relations commerciales entre l’Union Européenne et les États-Unis. 

Si cet accord aboutissait, il donnerait jour à la plus grande zone mondiale de libre concurrence (zone de libre échange commerciale couvrant l'europe et l'Amérique du Nord), qui représenterait près de 50 % du PIB mondial.

Les droits de douanes sont faibles sur les deux continents => donc ce n'est pas sur ce point que les promoteurs du traité veulent agir.

Ce qui est visé, c'est la convergence réglementaire (c'est à dire la convergence des droit sociaux entre continents, autrement dit: leur recul !) dans des secteurs marchands ou non marchands. Le but c'est de mettre en plus forte concurrence les salariés des deux continents, avec les reculs sociaux, sociétaux, et sanitaires, massifs, et prévisibles (Nous avons déjà l'expérience de l'Union européenne en ce domaine avec, par exemple, le phénomène des "travailleurs détachés" :

  • La sécurité alimentaire menacée : faisant fi du principe de précaution, on trouvera demain dans nos assiettes les produits consommés aux États-Unis : poulet chloré, bœuf aux hormones, OGM… On ne peut pas dire que les effets de l’alimentation sur la santé publique américaine soit très bénéfiques. De plus, les agriculteurs français aussi seront soumis à des bouleversements dans leur travail, pour pouvoir être «compétitifs».
  • La sécurité et les droits des salarié-e-s réduits:
    •      - La déstructuration du code du travail serait accélérée, d’autant plus le Code du travail français (salaire minimum, contrats de travail, cotisations sociales, activité syndicale etc.) est, malgré tout, encore protecteur pour les salariés. Ces acquis, qui représentent des entraves à la libre exploitation de l'homme par l'homme, seraient attaqués. Par exemple, un accord sembable signé entre le Mexique, le Canada et les USA (appelé ALENA) a déjà coûté près d’un million d’emplois.
    •  - Les fusions / acquisitions d’entreprises seraient facilitées. On imagine aisément que les grandes gagnantes seront les multinationales.
  • La marchandisation à tout va : visant la destruction totale des services publics, le domaine du libre échange touchera tous les secteurs des services (éducation, santé, recherche etc.), la financiarisation de tous les services publics et donc leur disparition est à craindre. La politique gouvernementale menée actuellement va dans ce sens (protection sociale, transport, maillage territorial etc.).

Recul de la démocratie politique et sociale

Alors que tout le lmonde se plaint de la "faiblesse des politiques" face aux requins de l'économie, le TAFTA réduirait encore leurs pouvoirs.

Le TAFTA prévoit tout un arsenal juridique hostile aux salairés, et contraignant pour les États, dans lequel les multinationales seraient en mesure de porter plainte contre ceux-ci en cas de prétendue "entrave au commerce et à l’investissement" dans leur légistation ou leurs choix libres et démocratiques (exemples: l'obligation de payer les salariés au minimum au SMIC, l'obligation patronale de cotiser à la Sécurité sociale, l'obligation de se conformer à des règles d'Hygiène et de Sécurité, etc.), et d'obtenir des indemnités faramineuses en compensation, ou bien la mise à leurs normes du droit national. La justice serait privée.

L'exemple du Canada (application du traité ALENA): les multinationales ont contraint le Canada — contre ses propres volontés — à autoriser l’extraction du gaz de schiste grâce à un accords similaires au TAFTA, signé entre les USA et le Canada. 

Avec le TAFTA Les actions juridiques seraint menées, comme dans l'accord Canada/Usa, par des tribunaux d’arbitrage privés, sans aucune garantie de probité, et les populations sont mise devant le fait accompli.

Le TAFTA est donc un traité ultralibéral avec une dimension géopolitique mondiale, dont les grands gagnants seront uniquement les firmes multinationales. L’opacité dans laquelle avancent les travaux ne présage rien de bon, les lobbys travaillant activement à leur aboutissement.

Retour à l'accueil