CGT-Archives:  Nouvelle offensive contre les Archives Nationales

Communiqué de la CGT-Archives

Tout le monde se souvient que Nicolas Sarkozy avait tenté en vain, en 2010, de s’approprier la moitié des surfaces du site des Archives nationales de Paris pour y installer sa Maison de l’Histoire de France (MHF), son musée réactionnaire de l’identité nationale.

Aujourd’hui, François Hollande, Manuel Valls et Fleur Pellerin, lancent une nouvelle offensive avec le même projet néfaste : dépouiller les Archives nationales de Paris de 15 000 mètres carrés de locaux.

C’est tout simplement l’opération MHF mais sous une autre forme !

Qu’on se le dise, comme au temps de la MHF, il n’y a rien d’archivistique, de culturel ou de patrimonial dans ce projet.

En effet, il s’agit pour le gouvernement de trouver un point de chute aux quelques 250 agents des services d’administration centrale du ministère de la Culture bientôt « nomadisés ».

Cette situation est la conséquence de l’exigence du Conseil de l’Immobilier de l’État de procéder à la vente de tous les locaux parisiens du ministère de la Culture (excepté rue de Valois).

Qu’on se le dise, c’est une affaire de gros sous, une opération comptable, décidée à Bercy ou ailleurs. C’est une basse affaire d’austérité et de gestion de la pénurie qui se fait au détriment de la mémoire de ce pays.

Nous avons déjà démontré mille fois que les Archives nationales avaient un besoin vital de tous les espaces de conservation qui leur étaient destinés.

Le gouvernement et Fleur Pellerin cherchent de la place ? Ils n’ont qu’à en chercher du côté de l’Hôtel de la Marine et de ses 20 000 mètres carrés libres, ou sur le site de l’ex-musée des Arts et Traditions Populaires. Ou ailleurs, car ce ne sont pas les locaux vides, sous-occupés ou sous-exploités qui manquent à Paris.

Nous prévenons et mettons en garde tous ceux qui voudraient s’en prendre aux Archives nationales : nous ne resterons pas l’arme au pied face aux casseurs. Comme avec la MHF de Sarkozy, nous saurons prendre toutes nos responsabilités pour défendre cette institution démocratique.

Ne touchez pas aux Archives !

Paris, le 15 juin 2015

56, rue des Francs-Bourgeois 75003 Paris
téléphone : 01 40 27 63 33
télécopie : 01 40 27 63 66
courriel : cgt.archives@culture.gouv.fr

Retour à l'accueil