Emploi: le gouvernement réussit dans son objectif d'accroître le chômage !

Succès du gouvernement: Pôle Emploi annonce une nouvelle hausse du chômage de 0,7% en avril 2015 (+26.200) !

A l'évidence il semble bien que l'inversion de la courbe du chômage n'arrivera pas en 2015. Pour le troisième mois consécutif, le nombre de chômeurs a augmenté en avril.

Selon les chiffres communiqués ce lundi 1er juin par Pôle Emploi, la hausse (+26.200, soit +0,7%) est même la plus importante depuis le début de l'année 2015.

Fin avril, la France métropolitaine comptait 3.536.000 demandeurs d'emploi de catégorie A, ceux qui n'ont pas du tout travaillé au cours du mois écoulé. C'est, comme en mars, un nouveau record historique.

Comme la CGT ne cesse de le dire, les mesures gouvernementales, prétendument prises pour résorber le chômage, ne servent qu'à gonfler les rémunérations des actionnaires.

Il y a 3 mois, les médias ont confirmé que les sommes versées par les conseils d'administration des entreprises du CAC 40 à leurs actionnaires, sous forme de dividendes et de rachats d'actions, ont grimpé de 30% l'an dernier à 56 milliards d'euros.

Ce total égalerait presque le record atteint en 2007 par les grands groupes français cotés en Bourse, juste avant la crise financière qui avait éclaté l'année suivante.

La somme est tellement astronomique que les chiens de garde des riches montent au créneau pour la justifier. Le Figaro s'est inquiété sur une possible relance de la "polémique sur la propension des grands groupes français à récompenser leurs actionnaires plutôt qu'à embaucher et à investir, alors que le gouvernement a pris des mesures importantes en leur faveur avec le CICE puis le pacte de responsabilité".

A l'évidence, les mesures gouvernementales ont un effet opposé à ce qu'il prétend "médiatiquement" faire.

A l'évidence:

  • > Le CICE et le Pacte de responsabilité ne servent qu'à enrichir les plus riches, et ne servent pas à relancer l'emploi. Notre argent public se dillapide dans le puits sans fond des rémunérations des actionaires et de la spéculation
  • > Ces mesures plombent la prétendue reprise, qui en conséquence, reste atone. Ce qui manque, c'est une relance de la consommation, mais pour cela il faudrait augmenter les salaires et les pensions.
  • > Les directives gouvernementales continuent d'être de réduire la voilure et d'augmenter le chômage, dans ses propres services, les collectivités territoriales et les hôpitaux, comme dans les grosses entreprises où l'État a des participations (Orange, EDF, SNCF, La Poste, etc.),

A l'évidence, le gouvernement ne lutte pas contre le chômage ! Il fait le contraire  ! Il travaille à l'accroître !

A la CGT on n'oublie pas que l'accroissment du chômage sert la baisse des salaires, voulue par le patronat et les actionnaires. Est-ce là le véritable objectif du gouvernement ?

Pour la CGT, la baisse du pouvoir d'achat des salaires et des retraites est la véritable cause de l'athonie de l'économie !

C'est ce qu'il faut changer !

Rappelons que près de 95% de la population active est salariée.

En conséquence:

  • lorsque les salaires baissent,
  • la consommation baisse.
  • Cela pèse donc sur l'activité économique.

Tant que le pouvoir d'achat des salaires et des pensions baisseront, le chômage augmentera !

Aujourd'hui, toutes  les mesures gouvernementales vont dans le mauvais sens.

Réduire le pouvoir d'achat des salariés ne permettra jamais de sortir le pays du marrasme, ni de résorber le chômage.

S'il l'on veut sortir de la crise et relancer l'emploi, il faut se résoudre à relancer les salaires et les pensions, et à embaucher dans les services publics et les grandes entreprises !

 

Retour à l'accueil