Photos d'une assemblée de l'Union locale de Dieppe, tenue salle Lingois

Photos d'une assemblée de l'Union locale de Dieppe, tenue salle Lingois

Une fois de plus la période estivale a permis au gouvernement de faire de magnifiques cadeaux à son meilleur ami, le grand patronat.

  • La loi Macron a été définitivement adoptée le 10 juillet,
  • la loi NOTRe (nouvelle organisation territoriale de la République) adoptée définitivement le 16 juillet 2015,
  • la Transition Énergétique le 22 juillet, la loi Rebsamen (Dialogue Social) adoptée le jeudi 23 juillet,
  • sans oublier le liberticide projet de loi sur le renseignement voté définitivement le mercredi 24 juin.

A noter que le déni de démocratie a été flagrant lors du passage en force par deux fois lors du vote de la loi Macron.

La situation économique est toujours au rouge:

  • l'emploi a continué à se dégrader,
  • Le chômage est en progression constante — même si nous ne connaissons pas les chiffres d'août —
  • l’investissement est au plus bas,
  • les salaires et les retraites stagnent.

L'annonce de l'effondrement des dotations de l'État aux collectivités locale ne présage rien de bon, particulièrement dans le BTP, car celles-ci sont le premier investisseur de ce secteur, le logement étant plombé depuis la fin des années 2000. Cela ne laisse présager rien de bon coté pouvoir d'achat, car l'effet risque d'être brutal coté augmentation des impôts locaux.

Par contre les profits et les dividendes s’envolent et il n’y a jamais eu autant de riches.

Où sont allés les milliards d'euros offerts au travers des différents plans de soi-disant relances de l’emploi concoctés par les gouvernements successifs, qu’ils se disent de droite ou de gauche ? A l'évidence, la pacte de responsabilité et le CICE ne servent qu'à des transferts du budget de l'État aux poches des actionnaires.

Pourtant les patrons continuent de se plaindre !

Pour eux le Code du travail, pourtant pas mal vidé de son contenu protecteur pour les salariés, continue à être présenté comme un carcan; les contrats seraient abusifs; les lois sociales empêcheraient la "liberté d’entreprendre". Quant aux médias il se font le relais de cette la pensée unique: « on ne peut pas faire autrement ».

Cela devient lassant; c’est méprisable; c’est intolérable !

Pour préparer la rentrée, discuter de la situation et des initiatives nécessaires à prendre, la CGT de Seine-Maritime réunit ses militants le 28 août à 8h30, Salle Lingois, à Neuville-lès-Dieppe, rue Pierre de Coubertin (voir plan d'accès ci-dessous).

L'initiative s'annonce dores et déjà comme un grand succès puisque plus de 150 militants se sont déjà inscrits. Attention, on atteint les limites de fréquentation de la salle, et l'on risque d'être obligés de tenir la réunion debout, comme pour un meeting. Même si le temps semble tourner à l'automne, il risque de faire chaud. Inscrivez-vous auprès de l'UD CGT, si vous voulez participer, car la salle risque de s'avérer un peu petite.

Retour à l'accueil