Construction d'HLM: baisse des aides à la pierre de l'État qui passent de 400 à 250 millions d’euros

Source: AFP

Une nouvelle promesse du candidat Hollande mise à la poubelle !

Lors d'un discours au 76e congrès de l'Union sociale de l'habitat (USH) qui réunissait quelque 750 bailleurs sociaux, François Hollande a annoncé jeudi que alors qu'il versait précédemment 400 000 millions d'euros chaque années, au sein du Fonds national d'aides à la pierre, l’État ne versera désormais plus désormais que 250 millions d'euros d'aides à la pierre pour la construction de logements sociaux.

Les aides à la pierre — c'est à dire des subventions de l'État à la construction de logements HLM et sociaux — ont vu leur montant baisser au fil des années, et régulièrement amputé par des "gels" de crédits: en 2014, seuls 80 millions ont été effectivement débloqués et la dette de l'État envers les bailleurs sociaux s'élève à ce jour à 800 millions d'euros.

Pourtant le candidat Hollande s'était engagé à en doubler le montant. C'est leur division que le président a annoncée !

Le chef de l'État s'est aussi prononcé en faveur d'une "baisse du taux de commissionnement des banques" qui collectent les fonds déposés sur le livret A, et servent à financer le logement social, ce va les inciter à pousser plus leurs clients à se détourner du livret A.

Premier président de la République à venir au congrès des bailleurs sociaux depuis François Mitterrand en 1989, il y a 26 ans, il avait été interpellé solennellement par le président de l'USH, qui demandait un maintien des aides à la pierre à leur niveau actuel.

"Les aides à la pierre sont un investissement de la République dans son avenir, pour son avenir", avait-il déclaré.

"C'est l'affirmation d'une mission régalienne, d'une politique publique", poursuivait-il. "En aucun cas, le mouvement HLM ne doit être la FNSEA du logement (...) nous ne pleurons pas, nous travaillons ensemble, nous exigeons au nom de la République", avait-il ajouté.

Le nombre de logements sociaux mis en construction n'a jamais été aussi bas. Pourtant des dizaines de milliers de personnes n'ont pas accès au logement et vivent dans la rue. Parce leurs salaires sont trop bas, des milliers de jeunes sont privésde logements.

Alors que le gouvernement fait des milliards d'euros de cadeaux aux patrons, cette coupe dans les budgets sociaux es indigne !  

Le 8 octobre 2015 sera une journée d'action intersyndicale: profez de cette jourée pour exprimer vos revendications, tant en matière de salaire que de logement !

Retour à l'accueil