Défendre l'hôpital: les hospitalier-e-s s'adressent aux usagers

Les hospitaliers du CHI Elbeuf-Louviers, du CHU de Rouen, du CH du Rouvray, de l’EDP Grugny, du CH Dieppe, s'adressent aux usagers.

L’hôpital public gravement attaqué par Madame la Ministre Touraine et sa loi.

Madame, Monsieur,

Les hospitaliers vous alertent : Madame Touraine, Ministre de la Santé, a déposé une loi pour faire 10 milliards de coupes budgétaires dans la santé. (*)

Les victimes seront les patients.

Madame Touraine demande des fermetures de lits d’hôpitaux par milliers.

Nous voyons déjà :

  • - Au CHI Elbeuf Louviers : 10 fermetures de lits en Chirurgie orthopédique, 8 fermetures en Maternité.
  • - Au CHU de Rouen, des lits sont fermés alors que les Urgences saturent. La Direction programme actuellement d’autres fermetures (ils appellent cela le « virage ambulatoire »).
  • - Au Centre Hospitalier de Eu, 18 lits de médecine sont fermés (dont 8 définitivement) ce qui fragilise le service des Urgences.
  • - Le Centre Hospitalier du Rouvray a un taux d’occupation de ses lits de 105% sur l’année : Des patients sont accueillis dans des bureaux, des buanderies… La Direction annonces 12 fermetures de lits nouvelles et la fin de l’Hôpital de jour de Jumièges.
  • - Au Centre Hospitalier de Dieppe : 25 patients n’avaient pas chambre aux Urgences la nuit du 14 septembre et La Direction a fermé un service complet en août pour économiser des remplacements. Résultat : Jusqu’à 33 patients hospitalisés dans un service conçu pour 24 patients.

Madame Touraine voudrait pousser l’Hôpital public à refuser les patients,

Les Directeurs d’hôpitaux s’en indignent dans une lettre ouverte : « Les françaises et les français ne se rendent en effet pas à l’hôpital par plaisir ! Les hôpitaux ne développent pas des activités inutiles… Il est de même irresponsable de demander des fermetures de lits en médecine, alors que les capacités actuelles s’avèrent insuffisantes pendant les périodes d’épidémie (grippe, bronchiolite…). »

Les équipes hospitalières, les soignants, les administratifs, les services techniques et les médecins font le maximum pour assurer les meilleurs soins et accueillir chaque patient sans discrimination.

Mais Madame Touraine taille dans les dépenses de personnel alors que les effectifs sont déjà insuffisants :

  • - La Direction du CHU annonce 100 suppressions de postes en 2015.
  • - Les emplois précaires se développent partout : des hospitaliers d’Elbeuf ou de Dieppe restent 3 ans en CDD, à l’EDP Grugny c’est jusqu’à 5 ans de CDD.
  • - Les salaires des hospitaliers sont gelés depuis 6 ans.

Où cela nous emmène-t-il ?

  • Chacun se rappelle les milliers de morts par manque de lits et de moyens aux Urgences, lors de la canicule de 2003.
  • Chacun connait la saturation inhumaine dans les services d’Urgences et les autres services en janvier-février 2015 lors de l’épidémie de grippe.
  • Chacun a entendu parler des drames suites aux manques de place en psychiatrie.

Nous mettons en accusation le gouvernement et Madame la Ministre Touraine, coupables avec les coupes budgétaires, avec la loi santé, d’organiser le pire !

Les hospitaliers n’acceptent pas, n’accepteront pas que soit organisée la catastrophe.
En toute circonstance nous défendons l’Hôpital public et l’accès aux soins pour tous.

Les hospitaliers, répondant à l’appel de leurs fédérations syndicales CGT, FO et SUD, seront en grève nationale le 1er octobre pour :

►Le retrait de la loi que Mme Touraine veut faire voter au Sénat.
►L’Arrêt des coupes budgétaires.
►La défense de tous les lits, tous les services, toutes les Urgences.
►Le maintien de tous les postes et la titularisation des CDD.

Nous somme convaincus que les salariés, les assurés sociaux, les retraités, et toute la population, comprendrons nos demandes : Notre combat est le vôtre.

(*)« …dans le cadre du Pacte de responsabilité et de solidarité, il a été prévu 10 milliards d’euros d’économies d’ici 2017 pour l’assurance maladie » (discours de Mme Touraine le 4 février 2015).

Retour à l'accueil