Fonctionnaires: attention, on détricote ton statut dans ton dos

Adresse de l'Union locale CGT de la région dieppoise à ses syndicats de fonctionnaires.

Le gouvernement soumet à la signature des syndicats de fonctionnaires un « protocole d’accord sur les parcours professionnels, carrières et les rémunérations » (PPCR) après une négociation qui a porté sur l’ensemble des sujets statutaires :

  • Fusion des corps,
  • Mobilités,
  • Primes,
  • Déroulement de carrière (avancement, promotions, ancienneté),
  • Rémunération indiciaire par corps (nouvelles grilles-type).

La valeur du point d’indice a été exclue de la négociation mais le protocole d’accord comprend une clause d’ouverture (conditionnelle) de négociation sur ce point.

La CGT décidera de signer ou non l’accord en fonction des décisions prises par les trois fédérations concernées.

Danger pour le statut, danger pour les rémunérations, danger pour le service public !
L’Union locale CGT de Dieppe a débattu, lors de sa réunion du Collectif CGT SERVICES PUBLICS. La négociation de ce protocole intervient dans un contexte marqué par l’offensive du gouvernement contre les droits des travailleurs et les services publics : austérité salariale, RIFSEEP, suppressions de postes, fusion des régions, réforme territoriale, pacte de responsabilité offrant 50 milliards d’euros au patronat et exigeant 40 milliards de coupe dans le budget de l’Etat, attaques incessantes contre le code du travail.

Rémunérations :

Le protocole d’accord ne répond ni aux préoccupations des fonctionnaires, ni aux revendications exprimées par la CGT depuis des années. Il entérine le gel du point d’indice sur les 6 dernières années. Les pertes subies par le point d’indice depuis 2000 ne seront pas compensées par les prétendus « efforts » en matière de grille salariale. Pire, les fonctionnaires devront financer eux-mêmes la revalorisation des grilles car une partie des points supplémentaires résulteront de la transformation d’une partie de leurs primes !

Enfin, la ministre de la fonction publique soumet les syndicats à un chantage inacceptable en annonçant que les négociations sur la valeur du point d’indice ne seraient engagées que si l’accord était majoritairement validé.

Statut :

Le protocole d’accord, avance dans la mise en place d’une fonction publique « de métiers » au détriment du grade et des garanties statuaires qui sont attachées à chaque corps. Recrutement sans concours, facilitation des mobilités entre les trois versants ou au sein d’une même zone géographique, le tout sous l’égide des préfets de région, le protocole d’accord sera l’instrument pour contraindre les fonctionnaires à accepter de mobilités en cas de suppression de leur poste.

Une signature lierait la CGT à des mesures accompagnant les restructurations et à l’austérité salariale.

La CGT doit marquer son refus du « dialogue social » avec un gouvernement décidé à remettre en cause les conquêtes sociales du XXe siècle.

Tous ensemble, soyons dans l'action le 8 octobre, pour dire: Stop !

Retour à l'accueil