Absorption de Dieppe par le CHU, Fusion des hôpitaux en Seine-Maritime : Premier recul de l’ARS, mais rien n’est joué.

Pour la CGT, plus que jamais, c’est NON à l’absorption !

Le 22 janvier, l’Agence Régionale Santé, basée à Caen, a publié le schéma des regroupements d’hôpitaux. Il prévoyait que le CH Dieppe soit absorbé dans un énorme Groupement Hospitalier de Territoire (GHT) autour du CHU comptant 14 hôpitaux (Belvédère, Dieppe, Eu, St Valéry, Neufchâtel, Yvetot, Barentin, Bois Petit, Darnétal…) et 26 établissements médico-sociaux.

Ces GHT sont une première étape vers une fusion. Pour les hôpitaux d’un même GHT, l’informatique, le DIM, la formation, les achats seraient regroupés dans un seul établissement. Suivraient les DRH, les services techniques, les cuisines, les médico-techniques. Chaque service de soin serait menacé puisque le Ministère précise sur son site : «Mettre en œuvre un projet médical partagé peut impliquer de questionner les redondances d’offre entre établissement devenus partenaires ».

Dès l’annonce de l’absorption la CGT s’est exprimée pour bloquer ce très mauvais coup pour Dieppe. :

  • Nous avons sorti un tract, diffusé à 500 exemplaires, nous avons organisé des tournées dans les services pour alerter les agents.
  • La CGT a alerté la population, et fait connaitre sa position en donnant des interviews aux médias (journaux et radio) et grâce au blog de l’UL CGT.

Les médecins de l’hôpital ont exprimé leurs grandes réserves vis-à-vis du projet de l’ARS.

Les élus (Maire de Dieppe, Maire du Tréport, Maire de la ville d’Eu, Maire de Neufchâtel, Maire de St Valéry en Caux) ont fait connaître dans un courrier à l’ARS leur opposition au projet.

Mardi 23 février, l’ARS a communiqué une information officieuse : Le Regroupement (GHT) XXL autour de Rouen serait provisoirement écarté. Dieppe ne serait pas absorbé par le CHU.

La CGT va tout faire pour que ce premier recul de l’ARS soit confirmé, et que la menace d’absorption soit abandonnée.

La CGT réaffirme son opposition totale à la loi Touraine, qui, avec les GHT obligatoires n’a qu’un objectif : Restructurer et fermer pour supprimer « 10 milliards d’euros d’ici 2017 pour l’assurance maladie » (discours de la Ministre Touraine du 4 février 2015).

La CGT réaffirme sa détermination à défendre l’hôpital public, chacun de ses services et chaque collègue.

Pour la CGT, l’urgence est de garantir :

  • ►Le maintien de tous les services, toutes les spécialités, au CH Dieppe.
  • ►Le maintien de tous les emplois et un plan de mise en stage des CDD.
  • ►Le maintien d’un projet médical propre aux CH Dieppe.

La CGT des hospitaliers de Dieppe agira avec le personnel en ce sens et avec ceux qui partagent cet objectif.

La coopération avec le CHU fait partie de l’histoire du CH Dieppe, en particulier pour la venue de médecins, mais l’absorption n’est pas la coopération.

Absorption de Dieppe par le CHU, Fusion des hôpitaux en Seine-Maritime : Premier recul de l’ARS, mais rien n’est joué.
Absorption de Dieppe par le CHU, Fusion des hôpitaux en Seine-Maritime : Premier recul de l’ARS, mais rien n’est joué.
Retour à l'accueil