L'Hopital de Dieppe menacé d’être absorbé !

Communiqué du Syndicat CGT des Hospitaliers de Dieppe

(Poste 7594. cgt@ch-dieppe.fr) La CGT, un syndicat Pour vos revendications. Indépendant de la Direction.

L’ARS (Agence Régionale de Santé) de Normandie, basée à Caen, annonce sa volonté que Dieppe soit absorbé dans un énorme regroupement autour du CHU de Rouen (appelé GHT = Groupement Hospitalier de Territoire).

Des questions se posent :

  • ►Où se prendront les décisions dans ce GHT autour du CHU ?
  • Nous avons l’exemple de l’Hôpital de Eu absorbé par le CH Dieppe. Toutes les décisions se prennent à Dieppe, y compris pour changer un Directeur à Eu quand celui-ci ne convient pas à la Direction de Dieppe.
  • ►Que deviendront les instances du CH Dieppe : Le Directoire, le Conseil de Surveillance, le CTE ?
  • Elles auront toujours le droit de se réunir… Pour entendre ce qui aura été décidé à Rouen.
  • ►Dieppe gardera-t-il son projet médical ?
  • La loi Touraine est malheureusement claire : Elle n’autorise qu’un seul projet médical par GHT, et celui-ci est établi à partir de l’Etablissement support, c'est-à-dire le CHU. Dieppe perdrait le projet médical de sa CME qui détermine les soins dispensés à la population.
  • ►Les différents services et spécialités sont-ils menacés ?
  • Sur le site du Ministère de la Santé des précisions sont données : « Mettre en œuvre un projet médical partagé peut impliquer de questionner les redondances d’offre entre établissement devenus partenaires »… Autrement dit : Pourquoi disposer d’une spécialité médicale à Dieppe si elle existe au CHU.
  • ►Quels seraient les premiers services touchés ?
  • Selon la volonté du Ministère de la Santé, les services de la logistique sont visés en premier, puis la formation, et ensuite les médico-techniques (laboratoire, imagerie…)
  • ►Quelles conséquences pour les agents ?
  • Le but affiché pour ce gros GHT est clair : Faire des économies de personnels. Les CDD au nombre de plus de 160 sont sous la menace en cas de remise en cause de services.
  • ►Quelles conséquences pour les finances ?
  • Sur son site, le Ministère souligne qu’il devra y avoir « solidarité financière entre les établissements ». Il y aura donc mises en commun des déficits, et la plupart des hôpitaux intégrés dans le GHT sont encore plus en déficit que Dieppe (exemple : le Belvédère).
  • ►Quelles conséquences pour les soins ?
  • Le Ministère et l’ARS invoquent l’égalité des soins sur le territoire. Le Ministère recommande qu’aucun point du GHT ne soit à plus d’une heure de distance de l’Etablissement support… Mais il faudrait 1h28 pour acheminer un malade ou un blessé du Tréport au CHU (selon Mapy) !

Pourquoi ce projet d’absorption ?

La loi Touraine oblige tout hôpital à faire partie d’un GHT (Groupement Hospitalier de Territoire), au plus tard le 31 décembre 2016.

Le 4 février 2015, la Ministre Madame Touraine, présentait sa loi « Il a été prévu 10 milliards d’euros d’économies d’ici 2017 pour l’assurance maladie…Pour atteindre cet objectif… j’ai choisi : engager des réformes structurelles qui garantiront notre objectif d’économie »
Donc les GHT font partie de la réforme pour retirer 10 milliards aux dépenses de Santé.

L’ARS de Rouen avait envisagé 1 GHT autour du CHU de Rouen, 1 GHT autour du Groupement Hospitalier du Havre, 1 GHT autour du CH Dieppe, et 1 GHT autour du CHI Elbeuf-Louviers-Vernon.

Depuis le 1er janvier 2016, avec la fusion des Régions, l’ARS de Rouen est fermée au profit de Caen (il reste à Rouen une antenne de l’ARS). Et le nouveau projet tombe brutalement : Au 30 juin 2016, 2 GHT (et seulement 2) doivent être en place : 1 GHT autour du Havre, et un énorme GHT autour du CHU qui compterait 14 hôpitaux (Belvédère, Dieppe, Eu, St Valéry, Neufchâtel, Yvetot, Barentin, Bois Petit, Darnétal…) et 26 établissements médico-sociaux.

Pour la CGT, l’urgence est de garantir :

  • ►Le maintien de tous les services, toutes les spécialités, au CH Dieppe.

  • ►Le maintien de tous les emplois et un plan de mise en stage des CDD.

  • ►Le maintien d’un projet médical propre aux CH Dieppe.

Cela passe par le refus que le CH Dieppe soit intégré dans le GHT du CHU.

La CGT des hospitaliers de Dieppe agira avec le personnel en ce sens et avec ceux qui partagent cet objectif.

La coopération avec le CHU fait partie de l’histoire du CH Dieppe, en particulier pour la venue de médecins, mais l’absorption n’est pas la coopération.

Ci-dessous la retranscription du reportage sur France 3 le mardi 9 février :

"C’est une note confidentielle de l’ARS qui a mis le feu aux poudres. L’Agence Régionale y formule des hypothèses sur la constitution des Groupement Hospitaliers de Territoires en Normandie. Les Hôpitaux de Neufchâtel en Bray, mais aussi de Eu, du Tréport et de St Valéry en Caux seraient rattachés au CHU de Rouen.

Projet inquiétant selon le Maire de Dieppe. Il (Monsieur Jumel) tire la sonnette d’alarme. A terme le projet de loi santé Touraine pourrait entraîner une fusion des établissements et un risque de fermeture des petits hôpitaux. « Ce que je redoute c’est que la loi Touraine et la mise en œuvre en Normandie aboutissent à la mise en place d’un système de santé à plusieurs vitesses. Une pour les riches, et une pour les autres, une pour les métropoles et une pour les autres territoires. Nous disons : Laissez-nous construire des coopérations à dimension humaine de St Valéry au Tréport, qui n’interdisent pas de coopérer avec le CHU de Rouen, parce qu’il y a des médecins de qualité qui interviennent déjà à l’hôpital de Dieppe par exemple et qu’il faut renforcer ça ».

La cartographie du GHT serait définie dès le mois de mars et appliquée le 1er juillet. Délai trop court selon les maires des communes concernées, mais pas selon l’ARS qui dit appliquer à la lettre le projet de loi.

Madame Monique Ricomes, Directrice de l’ARS de Caen : « Il n’y a pas d’inquiétude à avoir et à mon avis au contraire. Le GHT est là justement pour conforter l’ensemble des structures permettant aux hôpitaux de mutualiser un certain nombre de fonctions, donc de mieux utiliser leurs moyens, et en leur demandant d’élaborer un projet médical partagé ».

Les médecins de l’Hôpital de Dieppe, pensent eux aussi que le calendrier prévu pour ce futur groupement est irréaliste."

Retour à l'accueil