Le 10 mars, 200 retraités ont manifesté à Dieppe pour défendre leur pouvoir d'achat

Le 10 mars, 200 retraités ont manifesté à Dieppe pour défendre leur pouvoir d'achat

Au lendemain de la grande manifestation, qui a réuni près de 2000 personnes à Dieppe, ils étaient encore près de deux cents retraités à répondre à l'appel de la CGT et de l'UNRPA (ensemble & solidaire).

Après avoir appelé à la continuité dans la lutte contre la "loi travail", notament le 31 mars prochain, Michel Masdebrieu, membre de la Commission Exécutive de l'UL de Dieppe, a rappelé les enjeux pour vivre dignement de sa retraite aujourd'hui:

"La retraite ce n'est pas seulement une affaire d'équilibres financiers, c'est d'abord, un enjeu de société. La vie continue après la sortie du travail.

C'est pourquoi, c'est un contre sens, et une erreur politique, que de faire des retraités (es) une variable d'ajustement de la politique" austéritaire" menée actuellement dans notre pays.

C'est d'autant plus injuste que le sort fait aux retraités(es) comme au futurs retraités(es), est contraire à l'esprit des constructeurs de la sécurité Sociale, qui avaient, dans un pays exsangue au sortir de la guerre, la volonté de mettre en place un mécanisme universel, prenant  sa place dans la construction d'une société plus juste et plus solidaire."

Notre camarade a rappelé la baisse du niveau de vie des retraités en France:

"On compte de plus en plus de retraités pauvres, notamment des femmes, et la tendance va en s'accentuant, le COR (Comité d'Orientation des Retraites) a dernièrement démontré que le niveau de vie, suite aux diverses mesures, des retraités(es) stagne par rapport aux actifs et même régresse.

Pire, les pensions devraient baisser à partir de 2016, par rapport au revenu moyen, jusqu'en 2060.

Le fait d'avoir imposé la revalorisation des pensions sur l'évolution des prix (et non plus sur l'évolution générale des salaires) a, de facto, fait baisser les pensions.

Alors que de 2003 à 2010 l'ensemble des salaires progressaient de 17% et le SMIC de 23%, les pensions, elles, n'augmentaient que de 11,6%, plongeant de plus en plus de retraités(es) dans la pauvreté.

Les femmes payant un lourd tribut, puisqu'en activité, pour une grande majorité d'entre elles, elles gagnaient  27% de moins que les hommes, et se retrouvent avec des pensions de retraites inférieures de 40% de celles des hommes.

Les pensions moyennes des retraités(es) se situent aux alentours de 1300.00€ brut/mois (1650.00€ pour les hommes et de seulement 995.00€ pour les femmes).

10% des retraités(es) vivent actuellement sous le seuil de pauvreté."

Pour finir, les revendications de la CGT en matière de retraite ont été réaffirmées:

Pourtant d'autres mesures sont possibles pour équilibrer les comptes.

La CGT propose notamment:

En plus d'un relèvement des salaires et pensions indexées sur l'évolution du salaire moyen, d'établir réellement l'égalité salariale Femme/Homme.

  • De cotiser uniformément sur la totalité du salaire.
  • Aucune pension inférieure au SMIC pour une carrière complète
  • Le retour à une revalorisation annuelle des pensions au 1er janvier de l'année prenant en compte l'évolution des salaires
  • Élargissement de l'assiette des cotisations par l'instauration d'une cotisation strictement patronale, au taux de 10%, sur les éléments de rémunérations non soumis à cotisations dans les régimes complémentaires (intéressement, participation, épargne salariale...
  • La mise à contribution des dividendes versés par les entreprises aux actionnaires.

Après la manifestation, une délégation a été reçue par l'actuelle députée de la 6ᵉ circonscription de la Seine-Maritime. À l'exposition de nos revendications, celle-ci a répondu en boucle: "Face aux difficultés budgétaires du gouvernement, il faut que l'ensemble des citoyens doivent être solidaires (sic)..."

Etant donné les cadeaux de centaines de milliards d'euros, faits aux patrons,  au travers des réformes engagées par le gouvernement, qu'elle a votées en tant que député, sans aucune contrepartie, on peut penser qu'elle estime que le grand patronat et l'oligarchie sont déchargés de toute solidarité.

Tous en grève et en manifestation

le 17 mars à 10h30 devant la gare SNCF de Dieppe

Le 10 mars, 200 retraités ont manifesté à Dieppe pour défendre leur pouvoir d'achat
Retour à l'accueil