PORT DE DIEPPE : POUR  LA CGT, L’URGENCE EST DE GARANTIR   L’INTEGRITE  PHYSIQUE ET MORALE DES PERSONNELS

POUR  LA CGT, L’URGENCE EST DE GARANTIR   L’INTEGRITE  PHYSIQUE ET MORALE DES PERSONNELS

Les problèmes de harcèlement et de management dénoncés, notamment par un mouvement de grève à l’initiative du syndicat CGT en février 2015, n’ont à ce jour pas été résolus.

Le syndicat exige la tenue d’un CHSCT extraordinaire dans les plus brefs délais !

Le Syndicat CGT continue à dénoncer et combattre la mise en danger des agents contre les méthodes de management mises en place par la direction, contre la désorganisation et la détérioration des conditions de travail dans l’ensemble des services, qui se traduisent par le rappel des agents pendant leurs jours de repos.

Le 8 octobre 2015, un de nos collègues a fait valoir son droit de retrait à la direction.

Aucune enquête immédiate n’a été réalisée par la direction bien que les textes de la fonction publique l’exigent.

Aucune information sur ce droit de retrait n’a été communiquée aux membres du CHSCT lors du CHSCT du 15 octobre 2015.

Le secrétaire du CHSCT a donc alerté le président du SMPD de ce droit de retrait par courrier recommandé le 04 janvier 2016. Une enquête a été mise en place. Le résultat de cette enquête a conclu, près de quatre mois après l’alerte de l’agent, à un désaccord persistant sur ce droit de retrait. Comme le prévoit les textes de la fonction publique, le secrétaire du CHSCT a demandé le 28 janvier 2016, d’organiser un CHSCT en urgence sous 24 heures…

Le Président du SMPD refuse l’organisation de ce CHSCT extraordinaire

Avec la direstion du Port de Dieppe, nous n’avons AUCUN DROIT !

Le Président préfère dépenser l’argent public dans un simulacre de médiation, plutôt que de régler le problème de SA DIRECTION.

Le  24 janvier 2016, un second agent a fait l’objet, par un membre du CHSCT, d’un signalement de danger grave et imminent consécutif à un esclandre de la direction.

Aucune enquête immédiate n’a été réalisée par le Président bien que les textes de la fonction publique l’exigent.

La violence continue, à qui le tour demain !

Durant cette année, malgré la douzaine de courriers adressés par le secrétaire du CHST au Président du SMPD, lui rappelant ses OBLIGATIONS et les DROITS des agents, le Président ne cesse de faire entrave au fonctionnement du CHSCT.

Devant ce déni, cette mise en danger des agents, cette irresponsabilité :

Le Syndicat CGT continuera à demander l’application des droits des agents,

Le Syndicat CGT continuera à dénoncer et combattre la mise en danger des agents,

Le Syndicat CGT exigera de la nouvelle gouvernance du Port, qu’elle  réponde aux agissements de la direction actuelle sur ces agissements envers les agents.

Contre la diminution des effectifs,

Contre le non remplacement des personnels partant à la retraite, contre la mise en place systématique de contrats précaires.

Contre la perte de pouvoir d’achat des agents du SMPD.

Pour une vraie politique de développement du port.

Le Syndicat CGT du Port de Dieppe appelle à la grève et à un rassemblement devant le siège du SMPD, quai du carénage

LE JEUDI 3 MARS 2016 DE 13H30 A 14H30

Retour à l'accueil