Soutien à notre camarade Stéphanie* injustement licenciée par la direction d’Auchan City Tourcoing… pour 0,85€ !

Réintégration de Stéphanie* injustement licenciée par la direction d’Auchan City Tourcoing…pour 0,85€ !

Défendue par la CGT, la salariée va conduire l’affaire devant les Prud’hommes.

L’affaire remonte au samedi 9 juillet. Ce jour-là, Stéphanie*, employée au magasin Auchan City depuis son ouverture en 2011, est en charge des « caisses minute ». « Une dame est passée en caisse et m’a demandé de soustraire deux paquets de pâtes sur les quatre de ses achats, ce que j’ai fait de mon pupitre », explique la salariée. « À mon insu, alors que je surveillais les opérations depuis mon écran et les six caisses du poste, elle a rajouté un article qui n’a pas été scanné» 
Ce qui n’a pas échappé au service de sécurité du magasin qui a stoppé la cliente, lui demandant de s’expliquer et de régler la somme due : 0,85€.

Mais le lundi suivant, quand Stéphanie se présente à son poste, un agent de sécurité la conduit auprès du chef de service. Celui-ci lui remet un courrier lui stipulant une mise à pied conservatoire de onze jours. 
Stéphanie est alors convoquée à un entretien préalable au licenciement le 22 juillet. Elle apprend, le 28 juillet par courrier, son licenciement pour faute grave.

Près de deux semaines après les faits, c’est à l’Union locale CGT de Tourcoing que Stéphanie (adhérente CGT) prend la parole. Employée à temps partiel, la maman de trois enfants accuse le coup et veut dénoncer ce qu’elle vit comme une injustice : celle d’avoir été licenciée pour 0,85 € ! 
Alors que la plus grande fortune de ce pays, maître incontesté du patronat local vient de plonger une famille très modeste dans une précarité encore plus grande, le syndicat CGT annonce qu’il assistera évidemment Stéphanie «Nous serons à ses côtés pour contester ce licenciement infâme et pour exiger sa réintégration » sur un autre site du groupe. 

À noter que l’'inspection du travail est en charge d'une enquête, depuis plus d'un an, sur de possibles discriminations syndicales et raciales dans ce magasin…

L'avocat de l’Union Locale CGT et de sa section syndicale, est, quant à lui, déjà en charge de toutes les affaires concernant ce magasin et ses pratiques à l’encontre des employés et de la CGT.
La direction doit prendre attache avec le représentant du personnel, le délégué syndical CGT dont elle n’a de cesse, depuis 4 ans, de vouloir ignorer les revendications, qui sont celles des employés !

*Le prénom a volontairement été modifié.

Si l'émotion qu'a suscité cette affaire auprès du grand public, tant elle parait surréaliste au regard de la disproportion de la sanction (même le très libéral Claude Askolovitch semble outré dans la vidéo ci-dessous), est parfaitement légitime, elle rappelle la brutalité avec laquelle les salariés sont traités en France, notamment dans la grande distribution, et surtout l'importance de lutter au quotidien pour un véritable droit protecteur des salariés à contrario de l'infâme loi El Khomri.

L'Union Locale CGT de Dieppe apporte son soutien à Stéphanie* et à tous les camarades de l'UL de Tourcoing dans le combat qu'ils mènent.

Un rassemblement aura  lieu CE SAMEDI 13 AOUT A 14 HEURESdevant le magasin, après une campagne auprès de la population et dans le cadre d'un mouvement de grève des salariés du magasin, si Stéphanie n'est pas réintégrée

 

Retour à l'accueil