La Tranche 2 de Paluel  victime collatérale d’un chantage politique ?

La Tranche 2 de Paluel

victime collatérale d’un chantage politique ?

 

Communiqué du syndicat CGT Mines et Energie PALUEL

 

Via un article du Canard Enchainé daté du 18 Janvier 2017 (voir ci-joint), nous apprenons que Paluel pourrait-être la victime d’un chantage politique.

 

En effet, afin de s’assurer de l’arrêt de Fessenheim, dont l’avenir sera débattu lors du Conseil d’Administration d’EDF SA du 24 Janvier 2017, François Hollande et son Gouvernement seraient prêts à tout et notamment à ne pas délivrer l’arrêté ministériel permettant le redémarrage de la Tranche 2.

 

Pour la CGT Paluel, il serait scandaleux que notre Tranche 2, dont l’ASN a délivré le 12 Janvier une autorisation de prolongation de la durée de son arrêt afin que les travaux nécessaires à son retour sur le réseau puissent être effectués, soit la victime collatérale d’une promesse de campagne d’un Président sur le déclin.

 

Ces derniers mois, nous avions indiqué au Directeur d’Unité nos craintes de voir l’avenir de notre Tranche 2 transformé en un enjeu politique au milieu d’une campagne électorale. L’aspect technique doit prévaloir et à ce jour aucun avis de l’Autorité de Sureté Nucléaire, aucun audit ou revue de pairs ne concluent, concourent ou suggèrent, à la mise à l’arrêt anticipé de la Tranche 2 de Paluel.

 

Le cas échéant, la CGT Paluel fidèle à ses convictions mettra tout en œuvre pour que le rapport de force ramène à la raison Monsieur Hollande.

 

Par cette occasion, nous tenons à apporter notre soutien à nos collègues de Fessenheim.

 

Il est évident pour nous que leurs 2 réacteurs de 900MW doivent être maintenus en exploitation pour des raisons évidentes à caractère social, économique, technique et environnementale.

 

 

Contacts Presse : cgt-cnpe-paluel@edf.fr

Bruno Le Guillou / 06-81-83-92-47

Sylvain Chevalier / 06-47-24-35-51

La Tranche 2 de Paluel  victime collatérale d’un chantage politique ?
Retour à l'accueil