NOS CAMARADES ÉRIC ET DAVID CONDAMNÉS PARCE QU'ILS SONT À LA CGT

Les libertés syndicales en danger !

Nos camarades Eric et David, mis en examen pour « dégradation de bien et violence » ont été condamnés au-delà de ce que réclamait le procureur et les poursuites se prolongent puisqu'un nouveau procès « au civil » est prévu le 25 avril 2018.

Ils feront bien évidemment appel de ce premier jugement qui les reconnait COUPABLE et débouchant sur des condamnations financières scandaleuses,  sans preuves réelles, et qui ne prennent en compte aucun des éléments apportés par la défense.

Ce qui est en cause c’est tout simplement le droit de manifester, d’informer la population. Depuis des décennies la CGT, ses syndicats et son union locale ont toujours mené leurs actions avec un grand sens des responsabilités reconnu par tous et notamment par les pouvoirs publics.

Eric et David connus pour leur engagement et leur droiture sont victimes comme beaucoup de militants d’une provocation et d’un acharnement motivés par la volonté manifeste de criminaliser l’action syndicale.

Cet acharnement a pour but de s’en prendre à ceux qui sont en première ligne pour s’opposer aux lois destructrices des droits des salariés : nous ne laisserons pas faire !

La réduction des libertés publiques est au centre de nombreuses modifications législatives. Nous appelons les organisations syndicales, les associations attachées aux valeurs républicaines, tous les démocrates à exprimer leur solidarité à Eric et David.

Nous proposerons prochainement une rencontre à toutes ceux et toutes celles qui sont attachés aux libertés afin de constituer un comité de défense des libertés syndicales et démocratiques dans notre région dieppoise.

Nous avons bien sur fait appel de la décision !

Retour à l'accueil