RASSEMBLEMENT JEUDI 21 SEPTEMBRE 10H30 DEVANT LE TRIBUNAL

Le 12 septembre entre 1700 et 2000 personnes défilaient contre tous les mauvais coups portés par le gouvernement Macron-Philippe.  

En particulier contre les ordonnances relatives à la casse du code du travail mais pas seulement, la hausse de la CSG, la baisse des APL, la fin autoritaire de 150000 contrats aidés, le gel du point d’indice et les  120 000 suppressions d’emplois dans la fonction publique ou encore les réformes à venir comme l’assurance chômage ou les retraites qui vont encore un peu plus paupériser la population française dans sa très grande majorité.

Alors que l’été a été synonyme, en bourse, de publication des résultats trimestriels des entreprises cotées, le CAC 40 se porte particulièrement bien et son premier semestre a été particulièrement fructueux : les quarante plus grosses entreprises ont annoncé que leurs bénéfices avaient atteint 51,6 milliards d’euros en six mois, soit 25% d’augmentation par rapport au premier semestre 2016.

De très nombreuses entreprises des régions dieppoises et tréportaises ont défilé avec des mots d’ordres réclamant plus de droits sociaux, une augmentation des salaires et des pensions ou encore la réduction du temps de travail à 32h pour travailler tous et mieux, et faire diminuer vraiment le chômage de masse.

À contrario, le gouvernement propose de faciliter les licenciements…En quoi faciliter les licenciements va-t-il créer de l’emploi et réduire le chômage…

Une fois de plus, le gouvernement s’attaque aux plus démunis pour abonder les caisses de l’Etat. Et ceci au même moment où il annonce une baisse de l’impôt sur la fortune pour les plus riches de 4 milliard d’euros.

De plus Macron répond à toutes les exigences du Medef, en diminuant de manière drastique les recours et indemnités que le salarié peut obtenir des Prud’hommes en cas de licenciement frauduleux ou encore en réduisant les droits des instances représentatives du personnel et en supprimant les CHSCT.

Pour toutes ces raisons, et d’autres encore dont l’hôpital public, attaqué de toute part et près d’imploser, nous appelons l’ensemble des salariés à participer à toutes nos initiatives pour de nouveaux droits et des salaires décents…

Pour toutes ces raisons, et d’autres encore dont l’hôpital public, attaqué de toute part et près d’imploser, plus de 200 salariés se sont rassemblés dans l'Hôpital, à l'appel de la CGT et de FO. Ils ont manifesté derrière une banderole : "Assez d'économies sur le personnel !". Après 15' de discussion avec la Direction qui n'aboutissaient à rien, le personnel est entré dans la salle de négociation pour dire sa volonté en direct. Plus d'une heure de discussion tendue leur a permis quelques avancées. La situation inadmissible de précarité imposée aux jeunes collègues est toujours bloquée. Mais 200 salariés obtiennent le temps partiel avec majoration de salaire qui leur était refusé. Les promotions seront réalisées comme les années précédentes, et les heures supplémentaires  seront, à nouveau, majorées.

Devant tous ces coups et la colère grandissante des français, nous appelons l’ensemble des salariés du privé, des retraités, des privés d’emploi, des fonctionnaires, des jeunes  à participer à toutes nos initiatives pour de nouveaux droits et des salaires décents…

Rassemblement le jeudi 21 septembre 10H30

Devant le Tribunal de Dieppe  /Square Carnot

La mobilisation sera suivie d’un barbecue autour de prises de paroles et d’échanges sur nos droits

 

RASSEMBLEMENT JEUDI 21 SEPTEMBRE 10H30 DEVANT LE TRIBUNAL
RASSEMBLEMENT JEUDI 21 SEPTEMBRE 10H30 DEVANT LE TRIBUNAL
RASSEMBLEMENT JEUDI 21 SEPTEMBRE 10H30 DEVANT LE TRIBUNAL
AVANT / APRÈS les ordonnancesAVANT / APRÈS les ordonnances
AVANT / APRÈS les ordonnancesAVANT / APRÈS les ordonnances
AVANT / APRÈS les ordonnancesAVANT / APRÈS les ordonnances

AVANT / APRÈS les ordonnances

Retour à l'accueil