14 % des agents de l'Education se disent en situation d'épuisement professionnel

Lu sur le site CGT Educ'Action76/27

Alors que les enseignants étaient en grève le 31 janvier pour protester contre les suppressions de postes annoncées par le gouvernement, une étude publiée lundi nous apprenait qu’un agent de l’Éducation nationale sur sept se dit en situation de "burn out" (14%).

Menée par le "Carrefour santé social", regroupant la mutuelle MGEN et les trois fédérations syndicales du monde éducatif (FSU, Unsa Education et Sgen-CFDT), l’enquête révèle également qu’un agent sur quatre est en état de tension professionnelle (24%).

Nommée "Étude des risques psychosociaux, de l’épuisement professionnel et des troubles musculo-squelettiques", elle a été réalisée entre mai et août 2011 à partir d’un questionnaire sur internet.

Les effets du stress ne sont pas que d’ordre moral. Une grande majorité des sondés avoue avoir connu au cours des 12 derniers mois un problème d’ordre muscosquelettique, concernant la nuque ou le cou (78%), le bas du dos (75%), l’épaule (60%), le genou ou la jambe (54%).

Selon cette enquête, "une proportion non négligeable des professionnels est en situation de risque psycho-social avéré, en particulier les conseillers principaux d’éducation (CPE), les personnels administratifs, les professeurs des écoles élémentaires et (ceux) exerçant en collège".

Retour à l'accueil