+2,6% de hausse des tarifs: le gouvernement et la SNCF vous souhaite une bonne année

Communiqué de la fédération CGT des cheminots

Aujourd’hui les faits sont là. Ce sont les cheminots, au travers des suppressions d’emplois et le gel des salaires ainsi que les usagers par des fermetures de lignes, de gares, de guichets, des suppressions de trains et des agents d’accompagnement, qui doivent payer une réforme non financée.

Cerise sur le gâteau, en ce début d’année : 2,6% de hausse des tarifs sont effectifs !

Le gouvernement et la Direction SNCF font le choix de désertifier des pans entiers du territoire national excluant, de fait, des populations et enfonçant un peu plus l’industrie et l’économie locale dans la spirale du déclin.

Ce n’est pas en réinventant la 3ème classe, au travers du low-cost ou en proposant des bus aux plus modestes, ni en libéralisant le rail français que la spirale va s’inverser: le Fret ferroviaire en est le parfait exemple !

Avec cette augmentation bien supérieure à l’inflation, le gouvernement et la Direction SNCF marque le terrain. Comme pour l’ensemble des services publics libéralisés, ils programment le transport à deux vitesses créant des inégalités sociales et géographiques sans prendre en considération les conséquences économiques ou environnementales de tels choix politiques.

La Fédération CGT des cheminots est disposée à ouvrir le débat avec les usagers, les populations, les élus pour retrouver un véritable service public de transport de marchandises et de voyageurs répondant aux besoins des populations et des territoires.

La CGT dénonce l’injustice provoquée par cette hausse tarifaire.

La CGT demande l’ouverture de négociations où syndicats de cheminots, associations d’usagers et élus de proximité soient entendus pour l'amélioration et le développement du service public SNCF.

Retour à l'accueil