21 janvier: ils se pensaient quelques dizaines, ils se retrouvèrent plus de 450 !  Donc ils manifestèrent !
http://www.paris-normandie.fr/datas/pqr_gallerie/279/0000005061_w_400_h_400.jpg?1264187664
Photo Paris Normandie
Initialement, en effet, les militants syndicaux ne pensaient pas avoir beaucoup de monde au rassemblement qui avait donc été prévu à la sous-préfecture de Dieppe.

Mais devant l'affluence inattendue, la décision sera prise de manifester. Ils seront donc plus de 450 à manifester de la sous-préfecture à la sous-préfecture, en passant par le boulevard du Général De Gaulle, la place des Martyrs, la rue de la Barre, puis la rue d'Ecosse.

Dans le cortège on notait une très forte présence des enseignants, mais aussi des délégations de services publics (communaux, SNCF, etc.).
On notait dans le cortège, de nombreux drapeau Snes FSU, CGT éducation, ainsi que des drapeaux Solidaires et Unsa. Une délégation de lycéens d'Ango, de Néruda et autres, s'étaient joints au cortège.
http://www.paris-normandie.fr/datas/pqr_gallerie/279/0000005058_w_400_h_400.jpg?1264187582
Photo Paris Normandie


Initialement lancée au niveau nationale à l’initiative de la FSU, de la CGT, et de Solidaires, cette journée d’actions, de grève et de manifestations a donc connu un large succès, à Dieppe comme partout en France. A l’évidence, ce 21 janvier constitue une nouvelle étape importante de mobilisation dans la Fonction publique.


L'annonce de taux de grévistes ridicules -chiffres manifestement concoctés à l'avance et annoncés sans vérification par les autorités - montrent, à l’évidence, une véritable entreprise de désinformation.


Avec près de 130 manifestations et rassemblements sur toute la France, ce sont largement plus de 100.000 manifestants qui ont, en descendant dans la rue, réaffirmé leur opposition à la politique de démantèlement tous azimuts menée dans les 3 versants de la Fonction publique.


La mobilisation conséquente dans les communes de petite et moyenne importance, comme dans la région diepposie, atteste d’un fort attachement aux services publics. En dépit d’inégalités parfaitement compréhensibles, les taux de grévistes ont été également particulièrement significatifs (25 à 30 % sur l’ensemble de la Fonction publique).

 

http://www.paris-normandie.fr/datas/pqr_gallerie/279/0000005060_w_400_h_400.jpg?1264187489Photo Paris Normandie


La journée du 21 janvier et celles qui l’ont précédée ont été l’occasion de multiples initiatives de sensibilisation en direction des usagers. Les échanges entre agents publics et usagers ont confirmé que ces derniers, dans leur immense majorité, désapprouvent la politique gouvernementale de casse de la Fonction publique.


Le Président de la République, le Premier ministre, le ministre en charge de la Fonction publique ne peuvent demeurer sourds aux légitimes exigences exprimées à nouveau aujourd’hui, et soutenues par la majorité des citoyens.


Ce sont de toutes autres orientations, conformes aux besoins de toute la population et à l’intérêt général, qu’il faut immédiatement mettre en œuvre.


Si, de manière urgente, les salariés et les usagers n’étaient pas entendus, CGT, FSU, Solidaires ont annoncé qu'elles en tireraient toutes les conséquences. Elles prennent déjà date pour, dans l’unité la plus large, renforcer encore le mouvement en n’excluant aucune forme d’action. Elles appellent, en ce sens, les personnels à se réunir pour envisager les suites éventuelles.


Elles soutiennent les initiatives d’ores et déjà programmées qui s’inscrivent dans le processus de mobilisation.


 
Retour à l'accueil