37% des français craignent de devenir pauvres

 

"Près d’un Français sur cinq (18%) s’estime pauvre, et, pour les autres, plus d’un tiers (37%), craint de le devenir, selon un sondage TNS Sofres-Logica paru dans l’hebdomadaire Le Pélerin.

 

A la question « avez-vous le sentiment d’être pauvre », 4% des personnes interrogées répondent « tout à fait » et 14% « plutôt » (1% ne se prononçant pas), selon ce sondage.

 

Une majorité (81%) de Français estiment ainsi ne pas être pauvres. Parmi eux, 37% craignent de « tomber un jour dans la pauvreté », 61% étant d’un avis contraire (2% ne se prononçant pas).

 

L’angoisse n'épargne plus les couches moyennes et supérieures. Quelque 41% des commerçants, artisans, chefs d’entreprise craignent de devenir pauvres, une opinion partagée par les couples avec enfants (43%) et les jeunes adultes (35% des 18-24 ans, 44% des 25-34 ans).

 

Par ailleurs, près des deux tiers (65%) des sondés pensent que le niveau de vie de la génération des enfants d’aujourd’hui sera moins bon que celui de leur propre génération, seulement 8% imaginant qu’il sera meilleur. Pour 23%, l’avenir ne sera ni meilleur, ni moins bon (4% ne se prononçant pas).

 

Sondage réalisé les 24 et 27 septembre 2010, auprès d'un échantillon national de 1.000 personnes représentatif de l'ensemble de la population âgée de 18 ans et plus, interrogées en face-à-face à leur domicile selon la méthode des quotas."  (AFP)

 

Tout cela confirme bien les analyses de la CGT: La brutalité des mesures gouvernementales dans tous les domaines, et en particulier celui de la retraite, aggravent les craintes dans l'avenir, exprimées par les français.

 

Tout le monde a aujourd'hui compris que la ligne directrice  du gouvernement c'est sa volonté de satisfaire les spéculateurs cupides, et les agences de notation, qui exigent une réduction des budgets publics et sociaux dans tous les pays européens, et un recul de la masse salariale, pour augmenter les profits.


Avec la réforme des retraites, non content d’affaiblir encore davantage le système de retraite par répartition, en accentuant les conséquences des réformes antérieures qui amputent déjà le niveau des retraites, le gouvernement organise l'aggravation du chômage, des bas salaires et de la précarité, et accroit les craintes des français de sombrer dans la pauvreté.
 

 

C’est pourtant dans la lutte contre le chômage, lpour 'augmentation des salaires et des pensions, et pour la pérénnisation des retraites, avec la garantie d'une retraite à taux plein à 60 ans, et à 55 ans pour les travaux pénibles, que se trouve la solution pour rassurer les français.

 

Emploi, salaire, retraites, c'est un même combat; c'est au coeur de la bataille d'aujourd'hui.


 

Grévistes, tous ensemble, tous unis, le 15 octobre !

Rassemblement à partir de 10h00 à SNCF et manifestation

 

Tous ensemble,

grévistes et non grévistes,

actifs, retraités, et privés d'emplois,

Encore plus fort et tous unis,

le samedi 16 octobre !

Grand rassemblement à partir de 10h00, et manifestation

Devant la Gare SNCF


Retour à l'accueil