Alpine Renault doit vivre à Dieppe

 

A l’issue du Comité d’entreprise du Mardi 23 Novembre, la direction d’Alpine a annoncé la fermeture partielle du site Alpine Renault de Dieppe entre le 17 Décembre 2010 et le 10 Janvier 2011.

 

Jusqu’au 31 Décembre 2010, les salariés toucheront 100% de leur salaire suite à un accord social de crise. A partir du 1er Janvier, chaque jour de chômage partiel amputera leur salaire de 40%.

 

Cette situation a une double origine :

  • L’arrêt brutal de la prime « verte » (2000 euros) concernant les véhicules GPL. A Dieppe, ce sont les Clio qui sont équipées au GPL.
  • La logique financière de Renault:

C’est soi-disant « pour maintenir l’emploi et l’industrie automobile en France », que l’Etat a décidé de verser des milliards de fonds publics au patronat de cette filière.

 

Ainsi l’année 2009 et le premier semestre 2010, ont été une période de record de vente pour le groupe Renault dans notre pays. Mais, dans le même mouvement, ce fût aussi une année record de fabrication à l'étranger des voitures de la marque Renault ! En témoigne la délocalisation récente de la « Mégane RS » de Dieppe en Espagne.

 

La direction du Groupe Renault Renault choisit de fabriquer dans des pays à bas salaires au détriment de l’emploi en France. Cette mise en concurrence des salariés entre eux, pour satisfaire ses actionnaires et leur recherche de profits, est suicidaire pour l’emploi en France ; elle est destructrice de savoir-faire et génératrice de misère.

 

Ces délocalisations doivent être plus que jamais combattues.

 

Alpine Renault doit vivre à Dieppe. Il y les compétences. Il y a l’outil. Il y a la possibilité d’étendre l’emprise de l’usine. La pérennité d’Alpine à Dieppe est l’affaire de tous.  

Retour à l'accueil