AREVA: L’Etat devant ses responsabilités

Lu sur le site de  la CGT

La direction d’AREVA vient d’annoncer un vaste plan de repli se traduisant par une réduction de 1.200 emplois en Allemagne, accompagné, entre autres, d’un gel des embauches en France.

La décision de la direction d’AREVA s’appuie sur les évènements de Fukushima ainsi que sur la décision du gouvernement allemand de fermer 8 centrales, qui ont conduit à un ralentissement de certains programmes.

Pourtant, ceux-ci ont engendré une exigence accrue en termes de sûreté des installations, le développement de l’énergie nucléaire reste un besoin au regard des enjeux environnementaux et des besoins énergétiques des industries. Ces mesures d’économie sont en outre une menace réelle sur l’activité des entreprises sous-traitantes.

Les Fédérations Nationales CGT de la Métallurgie, des Industries Chimiques et des Mines et de l’Energie interpellent, dans un communiqué, le Premier Ministre, François Fillon, pour organiser rapidement une rencontre sur un secteur stratégique pour les usagers et l’industrie.

Lire le communiqué des fédérations CGT au format PDF

logo pdf


Retour à l'accueil