Baisse de la note américaine par Standard and Poor's: c'est contre le social.

La crise boursière qui embrase la planête fait effectivement craindre, à tous, pour les salaires, l'emploi, et l'activité économique. Mais loin d'être une fatalité, il s'avère que c'est concrêtement une manoeuvre concertée pour faire reculer les acquis sociaux et le niveau des salaires.

En effet, à l'origine de cette nouvelle flambée, il y a la baisse de la note américaine par l'agence de notation Standard and Poor's.

Mais que dit donc cette note ?

Dans le communiqué émis par cette agence, le point essentiel, avancé pour justifier la dégradation de la note américaine est que "le plan entrevoit seulement des changements mineurs concernant Medicare et peu de changements dans d'autres programmes de protection sociale, dont nous et la plupart des autres observateurs indépendants, considérons qu'il est essentiel de contenir la taille pour la viabilité du budget à long terme»" (sic).

Il s'agit donc d'une offensive brutale contre la tentative d'instaurer une Sécurité sociale aux USA, et plus largement contre les résistances persistantes ailleurs dans le monde, et particulièrement en Europe, pour défendre les Sécurités sociales en place.

La crise boursière en cours n'a donc pas pour origine une pseudo "crainte des marchés" qui "n'auraient plus confiance", mais bien une offensive généralisé des plus gros financiers de la planête contre les acquis sociaux.

Pour ces gens là, votre salaire est trop élevés (à vous !), et vos acquis sociaux de salairé sont exhorbitants. Rappelons que le salaire minimum aux USA est de l'ordre de 500€ !

La dégradation des notes par les agences de notations est un chantage éhonté sur les Etats pour qu'ils fassent reculer le niveau de vie de leur propre pays (Niveau des salaires, présence des Services publics, age de la retraite, niveau des retraites, santé, éducation, etc.).

Ce chantage demande une riposte unitaire des peuples.

Il y a va de votre niveau de vie !

Retour à l'accueil