Bombardements de civils à Gaza, et usage massif des SMS et du téléphone.

La CGT d'Orange est une nouvelle fois intervenue auprès de la direction d'Orange à propos du comportement de "Partner Communications Company". 

Il est avéré que "Partner Communications Company" qui travaille sous licence Orange participe directement aux activités de colonisation en Cisjordanie, dans les Territoires Occupés et sur les hauteurs du Golan puisque :

  • - Elle dispose de 176 antennes et relais sur des terres confisquées aux palestiniens par l’armée israélienne et les colons,

  • - Elle profite, avec les autres opérateurs israéliens, de l'interdiction faite par l'armée israélienne aux opérateurs palestiniens d'installer leurs antennes dans 60% de la Cisjordanie, limitant ainsi leur accès au marché local;

La CGT d'Orange à demandé qu’Orange mettre fin à ce partenariat honteux.

Lors des derniers bombardements massifs de Gaza, l’armée israélienne à utilisé les réseaux des opérateurs israéliens et palestiniens pour envoyer des SMS et coups de téléphone aux habitants de GAZA afin de les avertir des bombardements.

Cela pose deux problèmes majeurs:

  • > Celui du respect des données privées et
  • > Celui des frappes israéliennes contre les civils palestiniens dont de nombreux enfants.

De plus l’armée utilise l’argument de l’envoi de SMS pour s’exonérer des dégâts humains des frappes militaires.

Pour son syndicat CGT, Orange ne doit plus voir sa marque associée à une entreprise qui :

  • > Viole le droit international et les Conventions de Genève et qui ne respecte pas le droit commercial palestinien.
  • > Viole la vie privée des usagers palestiniens.
  • > Utilise l’envoi de SMS pour justifier ses frappes contre des civils.

Cette condamnation est valable pour tous les opérateurs de télécoms qui collaborent aux demandes de l’armée israélienne.

Rappelons que la CGT milite pour une Paix Juste et Durable entre Palestiniens et Israéliens, a participé, et appelle, aux rassemblements multiples pour demander l'arrêt de l'agression militaire contre la population civile de Gaza.

Retour à l'accueil