C’est pas la crise pour tout le monde ! : Les grands patrons se sont gavés à Noël

Tandis que s’ouvrent un peu partout des négociations salariales toujours difficiles, l’AFP a publié le 29 décembre un article révélant les noms de quelques grands patrons qui ont exercé leurs stock-options et pour certains qui les ont revendues, réalisant au passage de confortables revenus. Preuve une fois de plus que l’argent existe, mais que la richesse produite sert avant tout à rémunérer le capital.

Bernard Arnault, le Pdg du groupe de luxe LVMH, a exercé récemment près de 1 387 670 stock-options. S’il vendait ces titres au cours actuel de 125,75 euros, l’opération se traduirait par une plus-value de quelque 99 millions d’euros.

Antonio Belloni, le directeur général adjoint de LVMH, avait empoché une plus-value de près de 18 millions d’euros début novembre après avoir revendu des actions acquises grâce à ses stock-options.

Albert Saporta, Pdg du laboratoire biopharmaceutique Stallergènes, a exercé 92 342 stock-options le 17 décembre, achetées 21,74 euros pour un total de 2 007 millions d’euros. S’il les revendait au cours actuel de 58,96 euros, il réaliserait une plus-value de 3,43 millions d’euros.

Franck Riboud, le Pdg de Danone, a exercé plus de 140 000 stock-options, sans les vendre. Il aurait pu réaliser une plus-value de 2,79 millions d’euros.

Paul-Henry Lemarié, directeur général délégué de l’équipementier automobile Plastic Omnium a exercé le 22 décembre 36 000 stock-options, achetées 21,15 euros pour 761 400 euros. S’il les revendait au cours actuel de 50,40 euros, il réaliserait une plus-value de 1,05 million d’euros.

Christian Labeyrie, le directeur général adjoint du groupe de BTP Vinci, a exercé les 10 et 16 décembre 122 000 stocks-options, achetées à 24,195 euros pour un total de 2,95 millions d’euros. Il en a cédé la moitié, soit 61 000 titres, entre le 14 et le 20 décembre pour 2,46 millions euros, réalisant une plusvalue de 993 338 euros.

Michel Landel, directeur général de Sodexo a exercé le 8 décembre un peu moins de 30 000 stockoptions pour un montant de 835 020 dollars. Il les a revendues le jour même pour 1,922 million de dollars, empochant environ 1,08 million de dollars (environ 820 000 euros).

Antoine Levavasseur, le directeur général délégué au système d’information du groupe Iliad (Free), a exercé le 20 décembre 20 307 stock-options achetées 48,44 euros, pour un total de 983 671 euros. Il en a vendu 5 000 le 23 décembre au cours de 83,17 euros, réalisant une plus-value de 173 659,50 euros.

Thierry Le Hénaff, Pdg du groupe de chimie Arkema, a exercé le 16 décembre 7 000 stock-options achetées 28,36 euros pour 198 520 euros et les a revendues le jour même au cours de 52,002 euros, réalisant une plus-value de 165 481,40 euros. Le 17 décembre il a exercé sans les revendre 1 500 stock-options supplémentaires, à 28,36 euros pour un total de 42 540 euros.

Jean-Pascal Tricoire, le président du directoire du groupe industriel Schneider Electric, a exercé le 21 décembre 2 000 stock-options achetées 55,55 euros l’unité, pour un total de 111 000 euros. S’il les revendait aujourd’hui, au cours de 114,20 euros, il réaliserait 117 400 euros de plus-value.

Retour à l'accueil