Carte scolaire: 50% des fermetures de classe du département sont dans le secteur de Dieppe !

2014-04-10-Ecole-Vauquelin

Manifestation devant l"école Vauquelin, en avril dernier, qui avait initialement permis l'annonce du maintien de la classe, que le directeur d'accadémie veut aujourd'hui fermer.

Communiqué de l'Union locale CGT de Dieppe et du syndicat Éduc'action 76

Lors du groupe de travail carte scolaire, le Directeur Académique a annoncé 8 nouvelles fermetures de classes pour 9 ouvertures.

Sur les 8 fermetures, 4 le sont sur le secteur de Dieppe dont 2 intra-muros :

  • - École maternelle Thomas à Dieppe
  • - École maternelle Louis Vauquelin à Dieppe
  • - École maternelle à Arques la Bataille
  • - École élémentaire à Ambrumesnil

Négation du caractère prioritaire

Alors qu'en avril le même Directeur Académique avait reconnu le caractère d'Education prioritaire pour les écoles maternelles Thomas et Vauquelin de Dieppe, en annulant déjà les fermetures qu'il avait programmées, il revient aujourd'hui en arrière.

Rappelons que ces écoles maternelles sont dans des quartiers classés prioritaires puisque les écoles élémentaires (respectivement Desceliers-Fénelon et Michelet) sont, elles, classées en Education Prioritaire. Les fermetures de classe risquent de remettre en cause la scolarisation des enfants de moins de trois ans pourtant essentielle.

De même, à Arques la Bataille, alors que l'école élémentaire bénéficie des moyens de l'éducation prioritaire avec un dispositif "Plus de Maitres que de Classes" obtenu en 2013 reconnaissant ainsi les difficultés sociales des familles, la décision prise les nie pour les mêmes familles qui scolarisent leurs enfants en maternelle.

Conséquence de la réforme des rythmes scolaires

A Ambrumesnil, si les chiffres sont effectivement bas, c'est la conséquence de la mauvaise réforme des rythmes scolaires qui s'impose aux collectivités locales.

Comme nous le dénoncions, cette réforme accentue les inégalités territoriales, notamment en milieu rural qui n'ont pas les moyens pour mettre en place des activités périscolaires. Ainsi, les familles partent dans le privé pour lequel la réforme ne s'applique pas, une quinzaine d'enfants étant perdus par l'école publique.  C'est la concrétisation du mauvais coup porté contre le service public de l'Education Nationale.

Pour ces raisons, la CGT Éduc'action du secteur de Dieppe et l'Union Locale CGT de Dieppe dénoncent ces fermetures, et soutiendra toutes les initiatives prises par les parents et les salariés contre ces fermetures. Elles appellent les salariés et les parents à se mobiliser contre ces fermetures dès maintenant et à la rentrée scolaire le 2 septembre.

Comme elle l'a fait lors du groupe de travail le 27 juin, la CGT Éduc'action 76 défendra la situation des écoles lors des commissions paritaires à la rentrée.

Dieppe, le 1er juillet

Retour à l'accueil