Carte scolaire : CDEN en situation de blocage

2012-02-24_3075.jpg 2012-02-24_3076.jpg

L'urgence est à la mobilisation pour exiger un collectif budgétaire...

Après 6 heures de réunion (de 17h00 à 23h00) , où l'ensemble des membres du Comité Départemental de l'Education Nationale (CDEN) ont évoqué la situation d'une cinquantaine de situations des écoles pour demander la levée d'une mesure de fermeture de classe, l'obtention d'une ouverture de classe, ou encore le rétablissement des postes RASED injustement supprimés ou dénoncer la suppression de postes de remplaçants, le Directeur académique (ex-IA) a invoqué le contexte budgétaire pour ne proposer aucune évolution et informer qu'il n'avait jamais envisagé de revenir sur ses décisions.

Cette position est inacceptable et en totale rupture avec ce qui se passait les années précédentes. Du jamais vu !

Ainsi en toute responsabilité, les membres du CDEN (représentants des élus, des fédérations de parents d'élèves et des organisations syndicales) ont décidé de ne pas quitter la salle de la préfecture tant qu'aucune évolution n'intervenait et ont refusé toute participation à un vote qui n'avait de sens que si une solution acceptable était trouvée.

L'arrivée de la directrice du cabinet du Préfet, pour prendre la mesure de la situation et tenter de trouver des solutions, n'a pas permis de faire évoluer lors de ce CDEN la situation des écoles.

Si l'ensemble des membres du CDEN ont condamné le manque de méthode quant à la concertation, c'est essentiellement le contexte budgétaire imposé par le gouvernement qui ne permet pas d'effectuer sereinement les opérations de carte scolaire.

A ce jour, aucune décision de fermetures de classes et de suppressions de postes n'a été acté et un nouveau CDEN se réunira le mercredi 21 mars 2012.

Au préalable de nouvelles Instances Locales de Concertation (ILCERE) auront lieu du 12 au 16 mars.

Pour la CGT Educ'Action 76, ce nouveau CDEN doit obligatoirement intégrer des avancées du ministère quant à l'enveloppe budgétaire allouée à notre département, ce qui passe par l'exigence d'un collectif budgétaire rapidement. C'est à cette condition que nous pourrons obtenir les moyens nécessaires pour un Service Public d’Éducation Nationale de qualité. Le CDEN du 21 mars ne doit pas être une parodie de celui-ci.

L'urgence est à la mobilisation de tou-te-s pour que le gouvernement réinjecte des postes.

La CGT Educ'Action 76 appelle l'ensemble des collègues à construire et à amplifier les nécessaires mobilisations, dans l'unité avec l'ensemble des partenaires de l’École, pour obtenir ce collectif budgétaire et déposera un préavis de grève couvrant la période du 12 mars au 21 mars.

2012 02 24 3079

COMMUNIQUE UNITAIRE DES REPRESENTANTS DES PARENTS, ELUS ET SYNDICATS AU CDEN DU 23 FEVRIER 2012

"A l’issue du CDEN, réuni ce 23 février, l’Inspecteur d’Académie n’a accepté de tenir compte d’aucun argument avancé par les représentants des parents, des élus et des enseignants.

Après 6 heures de réunion ce jour et plus de 18 heures en tout, l’Inspecteur d’Académie représente la même copie. C’est la première fois qu’une telle situation se présente depuis que cette instance existe en Seine-Maritime.

L’Inspecteur d’Académie a affiché mépris et désinvolture face aux arguments des parents, élus et représentants syndicaux qui défendaient les dossiers d’écoles, sur la base d’arguments sérieux et responsables.

Devant cette impasse, parents, élus et enseignants ont décidé d’occuper la préfecture pour obtenir une révision de la dotation départementale. Ils en appellent à l’arbitrage du Ministre, voire du Président de la République, en visite demain dans le département.

Pendant l’occupation, la directrice de cabinet du préfet est venue écouter nos griefs et nous avons obtenu que la carte scolaire ne soit pas entérinée ce jour. La directrice de cabinet s’est engagée à faire un rapport au ministre lui transmettant notre exigence d’une autre enveloppe budgétaire.

Des ILCERE seront reconvoquées, avec tous les partenaires (élus, parents, enseignants) dès la semaine de la rentrée, un nouveau CDEN se tiendra le mercredi 21 mars à 17h00.

C’est un premier recul que nous avons imposé. La mobilisation doit continuer pour obtenir une autre carte scolaire."

Retour à l'accueil