Courrier au Directeur Général de Pôle Emploi

Lettre lue sur le site du Comité National CGT des Privés d’Emploi et Précaires

Police-emploi.jpg

Monsieur le Directeur,

Nous vous interpellons suite à la demande de nombreux demandeurs d’emploi, comités de chômeurs, d’associations et de syndicats, au sujet de l’invitation de la part de l’association ARCUS et de l’action sociale du groupe Malakoff-Médéric, à une journée d’information, sous l’intitulé « Parlons de votre situation professionnelle et de votre santé ».

Cette invitation datée du 2 février 2012 et elle convoquait les chômeurs pour le 28 février 2012.

Ce courrier adressé aux demandeurs d’emploi, inscrits au service public de pôle emploi et figurant dans ses fichiers, ont suscité les questions suivantes, dont nous attendons une explication exhaustive de votre part.

1- Dans le courrier d’invitation, Pôle emploi est cité à plusieurs reprises. Pôle emploi a-t-il un partenariat avec l’association ARCUS et le groupe Malakoff-Médéric, partenaire de celle-ci ?

2- Si c’est le cas, il serait utile de nous faire connaître la convention qui vous lie et qui permet à cette association d’utiliser les coordonnées et les informations du dossier des demandeurs d’emploi.

3- Ce courrier, adressé aux demandeurs d’emploi indemnisés, démontre qu’il y aurait l’accès de Malakoff-Médéric et d’ARCUS, aux fichiers. Comment ont-ils pu y accéder ?

En substance ce qui nous interpelle, est le fait que seuls les demandeurs d’emploi indemnisés, comme décrit sur le courrier, font l’objet d’un intérêt pour l’assurance Malakoff-Médéric.

Car nous estimons, que ce groupe suit une démarche clientéliste, affichant l’intérêt du chômeur indemnisé et qui fait de ceux qui sont exclus de l’indemnisation, des demandeurs d’emploi sans intérêt pour eux.

Pour le comité national des privés d’emploi CGT, il s’agit là d’une des dérives qui participent à la casse du service public, en faisant de l’usager un client et une marchandise.

Nous pensons que les demandeurs d’emploi sont à même de choisir leur propre protection sociale qu’elle soit complémentaire ou non, et qu’il est dangereux de tolérer de telles pratiques mercantiles au sein de Pôle Emploi.

Quant à la confidentialité des éléments figurant dans les fichiers des demandeurs d’emploi, ils doivent être protégés et servir uniquement au placement et à l’indemnisation.

Dans l’attente d’une réponse que nous souhaitons rapide et claire, veuillez, Monsieur le Directeur, recevoir nos cordiales salutations.

Retour à l'accueil