Crédit impôt compétitivité emploi : Demandons des comptes à notre Direction.

CICE_tirelire.jpgIl est temps de réagir: dans chaque entreprises interpellons les directions.

En 2012 le gouvernement a institué dans la loi des finances la mise en place du CICE. Dès le 1er janvier 2013, le CICE a permis à 1,5 millions d’entreprises d’en bénéficier. 13Mds d'euros d’exonérations d’impôts en 2013, soit 4% de la masse salariale brute (pour les salaires inférieurs à ou égales à 2,5 fois le smic).

En 2014, ce sont 20 Mds d’exonérations dont les entreprises vont bénéficier, soit 6% de la masse salariale. Depuis le 1er semestre les entreprises ont touché 7 Mds sur les 20 attendus alors que le gouvernement, le patronat, relayés par les médias nous parlent du travail qui coûte cher, que les salaires en France sont trop élevés, qu’il faut baisser le coût du travail pour être plus compétitifs.

Voici ce que quelques entreprises nationales, voire régionales, ont bénéficié en Crédit d'impôt au titre de l'année 2013 (au titre de l'année 2014 ce sera 50% de plus !):

  • > TOTAL : 19 Millions d’€,
  • > GROUPE RENAULT France : 35 Millions d’€,
  • > EDF : 68 Millions d’€.
  • > LA POSTE: 297 millions d'euros
  • > AUCHAN! 38 millions d'euros
  • > ORANGE: 79 millions d'euros
  • > VEOLIA ENVIRONNEMENT: 30 millions d'euros
  • > PSA : 80 millions d'euros
  • > AIR FRANCE: 40,0 millions d'euros
  • > Dans notre département : chez SIDEL, c’est 2 Millions d’euros d’aides que l’entreprise a reçu.
  • > Etc.

Au lieu d'aller à l'emploi et à la compétitivité, cet argent est allé essentiellement aux actionnaires.

Au 2ème trimestre 2014 : 40,7 Mds de Dollars ont été versés aux entreprises françaises, soit une progression de 30% par rapport à 2013.

De l’argent il y en a: il fautr que les salariés aillent le réclamer !

Élus CE, Délégués syndicaux, Délégués du personnel, section syndicales interpellons les directions des entreprises, sur les aides données par le gouvernement (nos impôts) et sur son utilisation: les salariés ont le droit de savoir ce qu'elles en ont fait, car elles l'ont payé avec les augmentations d'impôts !

Actuellement les salariés, les retraités, les privés d’emploi — mais aussi les carnets de comamndes des entreprises — souffrent de l'asphyxie du pouvoir d’achat.

Le gouvernement ne cesse de faire des cadeaux aux patrons, pour satisfaire l’appétit des actionnaires et des spécuilateurs de la finance qui nous ont conduit à la crise.

Le 16 octobre, la CGT appelle l’ensemble des salariés à participer à une journée d’action et de grève interprofessionnelle.

Dans le cadre de la préparation de cette journée, la CGT appelle l’ensemble des salariés à débattre de cette question et à interpeller les directions !

Salariés, le 16 octobre, avec la CGT, réclamez votre dû !

Retour à l'accueil