Ecole sacrifiée sur l'autel du profit !

Indignons nous !

Enseignants en grève le 10 février 2011

Alors que la France aurait besoin de faire un effort pour la formation de sa jeunesse, l'école est sacrifiée par le gouvernement, sur l'autel du profit.

La justification gouvernementale de cette politique mortifère pour les Services Publics est la réduction du déficit public de 60 milliards d’euros, la réduction des dépenses publiques de 5 % (7 milliards d’euros), tout en gelant les dotations des collectivités territoriales.

La loi de finances adoptée le 20 décembre réduit les budgets et les effectifs de la quasi-totalité des secteurs publics. Elle va aggraver une situation déjà rendue critique par les ponctions effectuées les années antérieures.

Secteur de Dieppe : Éducation sacrifiée en quelques chiffres

Primaire:

La suppression des 107 postes en Seine-Maritime auxquels s'ajoutent les 30 postes de maitres E en surnuméraires vont fortement dégrader les conditions d'apprentissage des élèves et les conditions de travail des personnels.

 Même si nous n'aurons aucune confirmation officielle de l'inspecteur d’académie avant le 28 mars, le secteur de Dieppe serait particulièrement touché, c'est sans doute plus de 15 postes qui risquent d'être supprimés dans le secteur, avec pour conséquences...

  • • Hausse des effectifs pour toutes les classes ;
  • • Non prise en compte des inscriptions des enfants de 2 ans dans les effectifs pour les écoles maternelles hors ZEP ;
  • • Baisse plus que probable de postes de remplaçants compte-tenu que selon l'Inspecteur d'Académie le département serait surdotés par rapport à la moyenne nationale...
  • Suppression de postes d'enseignants spécialisés remettant en cause la prise en charge des élèves en difficulté dans les RASED, voire même à terme l'existence de ces derniers.

 

Collèges

Pour 13 collèges du secteur, on observe une hausse de 92 élèves

C'est sans doute la raison pour laquelle l'Inspecteur retire 194,5 heures soit une perte de plus de 10 postes. À cela il faut ajouter l'augmentation des heures supplémentaires ou encore les Compléments de Service...

  • • Braque : -17 élèves, -37h
  • • Camus : - 5 élèves, - 24h
  • • Delvincourt : +6 élèves, -13h
  • • Dumas : +21 élèves, - 22,5h
  • • Auffay : +2 élèves, -20h
  • • Bacqueville : +44 élèves, +46h
  • • Eu : +29 élèves, +9h
  • • Londinières : -9 élèves, -17h
  • • Longueville : -10 élèves, -43h
  • • Luneray : -2 élèves, -27h
  • • Offranville : +7 élèves, -31h
  • • St Nicolas : +31 élèves, +11h
  • • St Valéry : -5 élèves, -26h

Dédoublements, classes à effectifs allégés pour les élèves en grande difficulté comme les troisièmes DP6, options ou disciplines menacées (c’est le cas des Langues Vivantes 2 "allemand" dans plusieurs collèges)...

Lycées

Dans l'ensemble des lycées, les suppressions d'heures vont entrainer une hausse des effectifs par classe et remettant en cause les nécessaires dédoublements dans certaines disciplines.

Les formations professionnelles et technologiques sont fortement menacées notamment dans les filières industrielles…

  • - Neruda : -16 élèves et - 73,5 h et - 3 postes de STI…
  • - Ango : -100 heures soit - 5 postes toutes les secondes à 34, perte de dédoublements ;
  • - Le golf manque de moyens pour créer les postes nécessaires...
  • - l'Emulation : même si Bac pro TU peut être maintenu, 5 à 6 postes fermés ;
  • - Lycée du bois à Envermeu : fermeture d'un CAP, pénalisant les élèves qui n'ont pas le niveau pour entrer en BAC PRO ;
  • - LP Brassens de Neufchâtel : En grève reconductible depuis lundi pour refuser la suppression du CAP Réalisation d'Ouvrages Electriques ouvert il y a 2 ans ;
  • - Lycée Anguier à Eu : Menace sur un BTS...

Enseignants, tous en grève, dans l'unité,

le 10 février 2011

à l'appel de: la CGT Educ'action, FSU, SGEN-CFDT, SUS Education

 

Assemblée générale éducation nationale, 9h00, Maison des associations à Dieppe

 

Rassemblement sur le pont Ango, à Dieppe, de 11h00 à 12h00

 

Manifestation à Rouen : 14h30, Inspection académique

 

Retour à l'accueil