Emplois-Salaires-Retraites : Le 29 mars, on se mobilise pour notre protection sociale…

La CGT appelle les salairés à se mobiliser pour la  reconquête de leur protection sociale, en appelant ses organisations à proposer des initiatives revendicatives, et à tous les citoyens à participer aux divers rassemblements prévus, un peu partout sur l’ensemble du pays.

Depuis la création de la Sécurité sociale, pilier de la Protection sociale, le patronat et certains politiques n'ont eu de cesse de s'attaquer à cette grande conquête du monde du travail.

Ainsi, au fil des ans, l’assuré social est devenu un « client » puis « un potentiel fraudeur ». Dans son discours du 15 novembre dernier, le Président de la République, Nicolas Sarkozy, enfonce le clou ! Il insuffle l’idée que les « Français abusent de la Sécurité sociale, qu’ils «fraudent», «trichent» et «volent».

Ces mêmes salariés, accusés de tous les maux, mis au ban de la nation par le chef de l’Etat et son gouvernement, sont pourtant ceux qui doivent travailler plus pour gagner moins.

Le patronat, à travers le travail non déclaré, est le premier fraudeur

Selon l’Insee, le travail non déclaré représente 4.4 % du Produit Intérieur Brut, soit 55 milliards d’euros.

Le manque à gagner pour la Sécurité sociale se situe entre 9 et 15 milliards de cotisations sociales.

Les exonérations patronales en hausses de 55 % depuis 2002 représentent à elles seules près de 30 milliards d’euros de manque à gagner pour la Sécurité sociale, soit bien plus que son déficit (18,9 milliards en 2011).

  • => Rappelons au passage que l’Etat compense ce « trou » année après année, en puisant dans les finances publiques à travers l’impôt (Les salariés payent donc à la place des patrons).
  • => D'autre part, la baisse des prestations sociale est rise en charge par les mutuelles qui sont contraites d'augmenter leurs cotisations (Les salariés payent une deuxième fois à la place des patrons); et de plus l'Etat a décidé d'augmenter leurs taxes et impôts, qu'évidemment elles sont contraitnes de transférer sur leurs cotisations, 

Les allègements de cotisations sur les bas salaires, en hausses de 44 % depuis 2002, s’ajoutent à l’arsenal du manque à gagner pour la Sécurité sociale.

D’AUTRES CHOIX SONT POSSIBLES !

La CGT propose ;

  • => Augmentation des salaires, des retraites et des minima sociaux,
  • => Suppression des exonérations des cotisations sociales patronales,
  • => Arrêt de tous les licenciements, des suppressions d’emplois.
  • => Réforme de la fiscalité,
  • => Taxation des revenus financiers et développement d’une politique favorisant les investissements créateurs d’emplois.
  • => Pour la Seine Maritime la CGT propose un rassembment et une distribution massive de tracts à Saint Sever à Rouen
Retour à l'accueil