Fonction publique: Le gouvernement congèle les salaires pour 2011 et 2012

 

Article publié sur le site de la CGT,

 

La CGT Fonction publique, avec les autres organisations syndicales, se sont rendues le 19 avril aux « rendez-vous salarial » de la Fonction publique. Comme l’avait déjà annoncé toute la presse, le ministre Baroin a redit que le point d’indice pour 2011 et 2012 serait gelé.

 

Il a tenté de convaincre, sans succès, les organisations que cette « congélation » salariale pouvait trouver d’autres réponses au travers des « mesurettes » catégorielles ou autres.

 

La CGT a réaffirmé devant les ministres Baroin et Tron, que l’augmentation du point d’indice était encore plus incontournable face à l’inflation galopante (+ 0,8 % pour le seul mois de mars). Elle a également revendiqué le rattrapage de la perte du pouvoir d’achat accumulée depuis 2000 qui représente près de 10 % (Lire à ce sujet le document de la CGT Fonctionnaires sur l’évolution du pouvoir d’achat du point d’indice depuis janvier 2000).
 

Pour la CGT, le GVT (Glissement Vieillesse Technicité), pas plus que les autres artifices annoncés, ne répondent à la perte du pouvoir d’achat des plus de 5 millions d’agents des trois versants de la Fonction publique.
 

FSU, CFDT, CFTC, CGC, CGT, SOLIDAIRES, UNSA, ont, par une déclaration unitaire, fait part de leur profond mécontentement devant l’absence de mesures répondant aux fortes attentes des personnels. Elles ont demandé avec insistance l’ouverture de réelles négociations sur l’augmentation du point d’indice, le rattrapage de la perte du pouvoir d’achat et une amplitude réelle des carrières.

 

Pour la CGT, "la mobilisation des personnels s’impose, dans l’unité la plus large, pour obtenir de réelles augmentations salariales par la revalorisation du point d’indice, pour redonner de l’amplitude aux carrières et reconstruire la grille indiciaire."

 

Les organisations syndicales de la Fonction publique se revoient dès la semaine prochaine pour décider ensemble des actions urgentes à mener avec les agents.

Retour à l'accueil