GDF SUEZ : la CGT dénonce l’injustice et réclame l’augmentation des salaires

Suite à l’annonce par GDF SUEZ d’un programme de rachat d’actions pour 500 millions d’euros, destinées à « l’attribution d’actions dans le cadre de la participation des collaborateurs à la performance de l’entreprise ». En fait ce rachat, très élevé, est destiné à soutenir le cours de l’action.

La Coordination des fédérations CGT du Groupe GDF SUEZ constate que 200000 salariés se partageront 80 millions d’Euros en Actions alors les quelques centaines de cadres dirigeants se partageront 420 Millions. Bel esprit d’équilibre !

Les salariés ont besoin d’une évolution de leur pouvoir d’achat et non de quelques actions dont la valeur a été divisée par deux depuis la fusion.

Alors que le pouvoir d’achat s’érode d’année en année et que ces 500 millions d’euros représentent environ 5% de la masse salariale du groupe, la CGT proposent que ces 5% soient redistribués sur l’ensemble des salariés du Groupe en augmentant les grilles salariales et les effectifs.

De plus, le Groupe indique que ces 500 millions ne viendront pas amputer les dividendes des actionnaires mais réduiront les investissements de l’année.

Ainsi, non seulement ils ne servent pas le pouvoir d’achat des salariés, mais ils pénaliseraient l’investissement et donc l’emploi. On est très loin de l’intérêt des salariés.

La coordination des fédérations CGT de GDF SUEZ appelle l’ensemble des salariés des entreprises du groupe à la grève le 11 Octobre et demande l’ouverture d’une négociation sur « une politique salariale du groupe » (Lettre au Président Mestrallet).

Pour la CGT, les salaires doivent progresser, a minima, du même niveau que l’indice du coût de la vie avec un rattrapage des années précédentes. De plus, la masse salariale doit augmenter à hauteur des richesses produites (progression du Résultat brut d’exploitation).

Contact : Yves Ledoux 06 80 36 33 06

Retour à l'accueil