Hommage à René Vautier: Un Homme est mort…

Rene-Vautier-02.jpgLu sur le site de la CGT

Ce dimanche 4 janvier 2015, René Vautier est mort à l’âge de 86 ans, dans sa Bretagne, un homme de grande valeur. René était un homme de conviction et d’engagement, un artiste généreux.

Il aimait à raconter son départ dans le cinéma comme une décision collective et ce qui serait sa contribution au combat débuté très jeune dans la Résistance. Légende ou non, ce qui est certain ce fut sa fidélité aux combats pour la justice et le respect de l’humain.

C’est ainsi que dans Afrique 50 il s’appliquera à dénoncer le colonialisme à une époque où on ne transigeait pas sur la défense de l’empire français. Ce qui lui vaudra sa première condamnation à de la prison.

Sa caméra sera ensuite sur tous les fronts : de la guerre d’Algérie aux luttes sociales, des essais nucléaires dans le Pacifique à la marée noire de l’Amoco-Cadiz en Bretagne, sa caméra dénonçait en donnant à voir, tout simplement. Avec humilité, il savait laisser la parole aux acteurs des luttes.

Chez lui pas de discours moralisateur, juste la force des images. René n’aimait pas beaucoup quand on insistait sur la qualité esthétique de ses documentaires comme de ses fictions, il nous laisse pourtant une œuvre majeure.

René Vautier n’est plus, restent ses films. Les donner à voir et à revoir c’est le moyen de poursuivre son combat qui est aussi le nôtre.

Kenavo René.

Montreuil, le 5 décembre 2015

Voir son portrait sur le site de la NVO

Un homme est mort: Une BD, après un film

Rene-Vaiutier-03.jpg

 

Un homme est mort est d'abord un film de René Vautier sur la mort de l’ouvrier Édouard Mazé, lors des manifestations et des grèves de Brest (mars-avril 1950). Le film, aujourd'hui disparu, connaît une nouvelle vie grâce à la bande dessinée.

La BD: Le 17 avril 1950, la police tire sur la foule, à Brest, blessant plus de vingt personnes et tuant un homme : Édouard Mazé. Dès le lendemain, à l'invitation de la CGT, le cinéaste René Vautier débarque à Brest, et filme. Il peut alors assister aux obsèques d'Édouard Mazé qui ont réuni une foule immense. Débute alors pour le cinéaste, accompagné par deux jeunes ouvriers Brestois (P’tit Zef et Désiré) le tournage du film. "Un homme est mort", acte de naissance du cinéma d’intervention sociale. La bande dessinée d'Étienne Davodeau et Kris raconte l'histoire de ce film, dont il ne reste pas de copie.

 

Ci-dessous Vidéo: "Déjà le sang de Mai ensemençait Novembre" la conquête de l'Algérie, en 1930, 

Ce film documentaire a voulu rétablir la vérité sur un certains nombre d’évènements historiques, qui sont soit escamotés du récit que la France a fait de la colonisation de l’Algérie, soit relatés mais à travers encore une fois le regard triomphant du colonisateur.

 

 

VIDEO. Avoir 20 ans dans les Aurès prix de la critique internationale au festival de Cannes en 1972 (ci-dessous la bande-annonce de la version restaurée, 2012).

Retour à l'accueil