Intermittents: ce milliard qui ne coûte que 320 millions !

Intermittents-droits-sociaux.jpg

Combien "coûte" le régime des intermittents ? Le journal Le Monde révèle qu'il "coûte" beaucoup moins cher que ce que prétendent les prétendus "spécialistes" de la Cour des comptes.

D'après le rapport de 2012 de la Cour des comptes, le régime des intermittents coûterait 1milliard d'euros par an. Comme à son habitude, lorsqu'il s'agit porter des coups aux droits et d'acquis des salariés, elle dénonce, un prétendu « déficit chronique » du régime des intermittents : ce serait la différence entre les 232 millions d'euros de cotisations collectées en 2010 et les 1,263 milliard d'euros d'indemnisations versées. Selon la Cour des comptes, ce régime représenterait "un tiers du déficit de l'assurance-chômage"."Fermez le ban !"

L'Unedic — l'organisation qui gère sérieusement l'assurance-chômage — conteste ce chiffrage: elle annonce un "coût" trois fois moindre : 320 millions d'euros.

En effet, même si les intermittents revenaient au sein du régime général, il faudrait continuer à les indemniser. Ce système, alors moins favorable aux artistes et techniciens, ferait économiser 320 millions d'euros par an. Mais les intermittents qui n'auraient plus droit au chômage pourraient prétendre au revenu de solidarité active, note le rapport parlementaire de 2013.

Bref la Cour des comptes ne compte pas tout: son rapport était donc partial, et son chiffrage aussi !

Une nouvelle fois, les propagandistes médiatiques ont bien joué leur rôle: en privilégiant, au mépris de l'évidence, les chiffres de la Cour des comptes, et en ne donnant pas la seconde information, ils n'ont pas permis au citoyen de faire la part des choses. On est dans l'intox ! Ils ont, en quelqe sorte, abandonné leurs habits de journalistes, pour lui préférer celui de propagandiste au service d'une mauvaise cause, et de la division de français.

Retour à l'accueil