L’indice de référence des loyers (Insee) augmente de 2,24 % sur un an

Lu sur le site de la CGT Logement

Le 13 avril 2012, l’indice de référence des loyers pour le premier trimestre 2012 a été publié par l’INSEE : il atteint 122,37, soit une hausse 2,24 % sur un an. 

Cette hausse a un impact direct sur le pouvoir d’achat des Français, c’est pourquoi, la CNL demande des mesures concrètes et immédiates : le blocage des loyers dans tous les secteurs et l’encadrement strict des loyers, notamment à la relocation dans le secteur privé.

Les conséquences de cette augmentation ?

Le pouvoir d’achat des familles va une fois de plus être pénalisé en donnant à la charge logement un poids encore plus important dans leur budget. Les loyers dans les grandes agglomérations vont exploser empêchant les plus modestes de se loger et de se maintenir dans leur habitation.

Le logement est la première préoccupation des Français et devrait, par conséquent, être le thème de campagne principal de tous les candidats à l’élection présidentielle. La CNL réitère de manière forte ses propositions. Sont indispensables, immédiatement :

  • => Le blocage des loyers dans tous les secteurs,
  • => L’encadrement strict des loyers, notamment à la relocation dans le secteur privé.

La Confédération Nationale du Logement, première association de défense des habitants, lance un appel pour que la question du logement soit placée au centre du débat public. Il en va de l’avenir de notre pays pour qu’enfin, le droit au logement pour tous soit respecté.

La CNL demande :

  • => Le gel des loyers dans tous les secteurs locatifs.
  • => La revalorisation de 25 % des aides personnelles et la prise en compte dans le calcul de la totalité du coût des charges locatives.
  • => Un véritable service public de l’énergie.
  • => L’arrêt de toutes les saisies, expulsions, coupures d’eau, de gaz et d’électricité.
  • => La garantie et l’amélioration du statut d’occupation des locataires.
  • => La mise en œuvre d’un service public national et décentralisé du logement et de l'habitat.

 

Retour à l'accueil