La crise du capitalisme continue !

Loin d'assister à une reprise, la crise s'aggrave. La spéculation sur les monnaies en est la marque la plus visible.

La situation économique et sociale reste très dégradée et très préoccupante pour les salariés, les retraités, les chômeurs et les jeunes qui subissent encore durement les conséquences d’une crise qui s’installe dans la durée.


La situation de l’emploi s’aggrave : plus de 4 millions d’inscrits à Pôle Emploi, 1 million de chômeurs en fins de droit sont annoncés pour 2010.


Le secteur privé continue de subir des plans de suppressions d’emplois. Les syndicats patronaux poussent les entreprises à la délocalisation. Le gouvernement, au nom de la révision générale des politiques publiques, supprime des emplois au détriment des missions des services publics.


La vie au travail se détériore pour les salariés du privé comme du public. Les cadences se renforcent. La lutte contre les temps morts s'intensifie. L'intérêt du travail baisse à cause d'un renforcement accru de la division du travail et de la diminution de l'autonomie des salariés.


Les travailleurs sans-papiers sont dans une situation de non-droit intolérable.


La protection sociale accuse un manque crucial de moyens, dont l'origine sont la multiplications d'exonérations inefficaces et l'augmentation du chômage.


Cette situation sociale tendue, faite parfois de violence aux salariés, exige une réorientation des politiques publiques pour réduire les inégalités et renforcer les dispositifs solidaires.


Elle nécessite que le patronat assume ses responsabilités sociales et change d’attitude, en particulier dans les grandes entreprises où les profits sont au plus haut. 

De son coté l'Etat doit montrer l'exemple et cesser de détruire des emplois.


La sortie de crise passe par des mesures en faveur de l’emploi, des salaires et pensions, une fiscalité plus juste, des politiques publiques en faveur d’une relance économique respectueuse des impératifs écologiques.

Cette situation économique et sociale nécessite l’intervention convergente des salariés du public comme du privé, des retraités, des privés d’emplois, pour porter avec force leurs attentes et défendre leurs intérêts communs.

la CGT appelle les salariés à se mobiliser partout dans les entreprises, à se syndiquer et à s'organiser dans leur syndicat CGT, et à poser leurs revendications avec force et détermination.


Retour à l'accueil