La crise n'est pas pour tout le monde

Malgré la crise, les grandes entreprises françaises cotées devraient verser 37,3 milliards de dividendes à leurs actionnaires au titre de l’année 2011, contre 40,2 milliards pour 2010...

Avec vingt enveloppes de dividendes en hausse contre seulement sept en baisse et onze stables, les entreprises du CAC 40 vont largement continuer à soigner leurs actionnaires en 2012, en dépit de la dégradation de la conjoncture économique.

Selon les prévisions publiées jeudi par le quotidien économique Les Echos, dix champions français tiennent le haut du tableau:

  • 1. Total: 5,38 milliards d’euros
  • 2. France Telecom-Orange: 3,71 milliards d'euros
  • 3. Sanofi-Aventis: 3,48 milliards d’euros
  • 4. GDF-Suez: 3,38 milliards d’euros
  • 5. EDF: 2,13 milliards d’euros
  • 6. BNP Paribas: 1,98 milliard d’euros
  • 7. Vivendi: 1,81 milliard d’euros
  • 8. Axa: 1,63 milliard d’euros
  • 9. LVMH: 1,22 milliard d’euros
  • 10. L’Oréal: 1,17 milliard d’euros

D'après Les Echos, si les champions français peuvent se permettre de soigner leurs actionnaires, c'est d'abord parce que leurs résultats ont bien résisté en 2011. Les bénéfices se situeraient globalement autour de 86 milliards d'euros, c'est à dire quasiment stables (- 0,2 %) d'une année à l'autre.

 

Retour à l'accueil