La neige est là ! Où sont les véhicules de déneigement de nos routes de France ? Question sempiternelle à chaque tombée de la neige, de la part des usagers.

La neige est là ! Où sont les véhicules de déneigement de nos routes de France ? Question sempiternelle à chaque tombée de la neige, de la part des usagers.

D'importantes chutes de neige ont touché la Seine-Maritime dans la nuit du 4 au 5 février 2012.

Une nouvelle fois ce sont les usagers du réseau routier qui payent un lourd tribut à leurs déplacements de plus en plus contraints par les encombrements des routes enneigées, déjà pour bon nombre d’entre elles, congestionnées en temps normal.

En conséquence, le préfet de la Seine-Maritime a décidé, par arrêté du 5 février 2012, d'interdire la circulation des transports scolaires sur l'ensemble du département le lundi 6 février 2012. L'interdiction de dépassement pour les véhicules de transport de plus de 7,5T sur l'ensemble du département est maintenue en référence à l'arrêté du 4/02/2012.  

On entend ici où là dire, que fait la DDE ? Mais la DDE n’existe plus: c'est l' œuvre du Président Sarkozy et de son gouvernement !

En conséquence depuis plusieurs années les Directions interdépartementales des Routes (DIR) ont abaissé le niveau de service d’exploitation de la viabilité hivernale pendant l’hiver. Car la DDE faisait de la "surqualité" (comme le font tout les services publics)! Et cela coûtait, paraît-il trop cher ! On voit aujourd'hui que le vieux proverbe normand "ce qui n'est pas cher est toujours trop cher" a du sens !

Cela conduit, à ce que les collectivités locales soient contraintes de se débrouiller, en faisant appel à des entreprise locales de travaux public, ou à des agriculteurs pour ouvrir les chemins qui étaient autrefois déneigés par la DDE; quel progrès !

L'abandon du principe d'aménagement du territoire comme concept structurant de la République se fait, dès que la neige arrive, lourdement sentir. 

A l'origine de ce choix on trouve la logique insensée de faire des économies sur les Services publics (et de ne remplacer qu'un fonctionnaire sur deux), et parmi eux le service public routier de l’entretien et d’exploitation des routes.

Parrallèlement le Gouvernement continue dans sa logique de valoriser les concessions autoroutières à péages, pour pérenniser un bon niveau de service toute l’année grâce au racket du tiroir caisse des péages autoroutiers: les usager viennent d'ailleurs d'en voir les conséquences avec l'augmentation des péages de 2,5%. Ce n'est qu'au seul bénéfice des actionnaires des sociétés d’autoroutes, privatisées depuis 2006 !

La dérégulation "à tout va" produit ses effets: c'est dans les moments de crise climatique que l'on en mesure la débilité.

La neige est là ! Où sont les véhicules de déneigement de nos routes de France ? Question sempiternelle à chaque tombée de la neige, de la part des usagers.
Retour à l'accueil