La rentrée scolaire va coûter 6,8% de plus que l'an passé

Austérité !!!

 

Lu sur le site de La Tribune

 

http://www.latribune.fr/img/95-3799066-600x700-1/cout-de-la-rentree-scolaire.jpg

 

Les familles débourseront en moyenne 187,35 euros pour un enfant qui entre en sixième, contre 175,33 euros pour la rentrée 2010.

Cette année encore, la rentrée scolaire coûtera cher aux familles. Celles-ci débourseront en moyenne 187,35 euros pour un enfant qui entre en sixième, révèle la 27ème enquête annuelle réalisée par Familles de France sur le coût de la rentrée scolaire. En 2010, ce montant s'élevait à 175,33 euros, c'est donc une augmentation de 6,8% des dépenses de rentrée à laquelle devront faire face les parents cette année.

Les prix de la papeterie s'envolent, les écrits restent.

Si l'an dernier, la hausse du prix des vêtements de sports à 3,89% était pointée du doigt et malgré une hausse encore plus importante (+5,39%) cette année, c'est la papeterie qui voit ses prix s'envoler. Pour la rentrée en sixième d'un enfant, les familles débourseront en moyenne 36,90 euros en produits de papeterie, contre 33,07 euros l'an passé soit une hausse de 11,6%. Côté magasins, les supermarchés limitent la hausse à 4,79% tout de même, tandis que dans les hypermarchés, le panier bondit de 8,43% par rapport à 2010.

Une hausse qui s'explique notamment par la hausse du coût de la vie et celle des matières premières, selon le directeur général de la fédération, Thierry Vidor. Et l'explosion du prix de la pâte à papier qui a bondi de 55,3% depuis juillet 2009 et dépasse en juillet 2011 les 1.000 dollars la tonne, impacte également fortement le panier du petit écolier, selon le directeur général. Ce dernier relativise et considère qu'il s'agit en fin de compte d'une hausse "limitée" à "seulement" 6,8%. Ce, grâce à l'engagement du secteur de la distribution sur les fournitures dites "essentielles", toujours selon Thierry Vidor.

Il faut dire que depuis 2007, le ministère de l'Education nationale et les organes de distribution des fournitures ainsi que les fédérations de parents d'élèves et l'association Familles de France, s'étaient accordés sur une liste de produits "essentiels" à la rentrée scolaire d'un enfant en classe de sixième.

L'engagement avait été pris de bloquer les prix de ces fournitures afin de stopper des dépenses de rentrée toujours en hausse pour les familles. Alors que le coût de la rentrée repart clairement à la hausse, pour Thierry Vidor, le fait que l'Etat n'ait pas renouvelé sa participation à cet accord cette année n'est pas en cause : « le gouvernement a publié au Journal officiel la liste des essentiels, à partir de là, c'est aux magasins de poursuivre l'effort », explique-t-il.

Le prix a pris le pas sur la qualité

Et le bilan de Familles de France sur les "essentiels" cette année est "mitigé". "La variable prix a pris le pas sur celle de la qualité", résume le rapport de la fédération. Que ce soit chez Auchan, Carrefour, Casino ou encore Leclerc, la qualité des produits est systématiquement mise en cause. Les articles proposés seraient ainsi trop souvent de premier prix, et le grammage des cahiers trop faibles : 60 grammes chez Carrefour contre 80 à 90 grammes pour des cahiers achetés chez Plein ciel. Toutefois les paniers d'essentiels proposés par ces deux enseignes restent sans comparaison puisque la dépense est de 17,40 euros pour 30 "essentiels" chez Plein ciel, tandis que les 25 "essentiels" proposés par Carrefour ne coûteront que 9,90 euros.

Alors pour éviter les dépenses inutiles, les conseils de Familles de France sont de l'ordre du bon sens : prendre le temps de faire ses courses (afin d'acheter les vêtements de sport et la papeterie dans les boutiques dans lesquels ils seront les moins chers), ne pas faire de stock inutile, ou encore faire ses courses sur internet, support sur lequel les produits seraient moins chers de 10 à 15 %.

Retour à l'accueil