La SNCF en grève le 8 novembre,

Contre la libéralisation du ferroviaire

Pour le social et le Service Public

Les Fédérations Syndicales de Cheminots CGT – UNSA – CFDT et CFTC s’inscrivent pleinement dans l’appel à l’euro grève de la Section ferroviaire de la Fédération Européenne des Travailleurs des Transports (ETF) le 08 novembre 2011. Elles ont déposé des préavis de grève qui dénoncent « les projets de libéralisation du système ferroviaire », et demandent le renforcement du Service Public.

Les préavis vont du lundi 7 novembre 20 heures au mercredi 9 novembre à 8 heures.

En matière de transport ferroviaire, l’Union Européenne met en place des décrets devant s’appliquer dans tous les pays de l’UE au nom de la concurrence et du libéralisme.
Tous ces choix politiques et économiques libéraux ont un impact sur les entreprises ferroviaires
historiques puisque l’objectif recherché c’est:

  • => la casse du statut,
  • => la baisse de la masse salariale,
  • => la destruction du service public ferroviaire SNCF,
  • => la dégradation des conditions de vie et de travail des cheminots par la pratique d’un dumping social exacerbé.

En France, les Fédérations Syndicales de Cheminots CGT – UNSA – CFDT et CFTC estiment qu'il y a urgence à agir.
En effet, le Gouvernement et la Direction de la SNCF ont fait le choix de mettre en oeuvre à marche forcée les décisions et préconisations ultralibérales européennes, y compris en allant plus vite et plus loin que les recommandations.

Etape 1 :

  • Aujourd’hui, à la SNCF, le FRET dans son ensemble (activités, emplois, chargeurs) subit de manière dramatique la libéralisation du transport ferroviaire.

Etape 2 :

  • Comme si cela ne suffisait pas, au niveau voyageur, à partir du mois de décembre 2011, nous verrons arriver des concurrents sur le Réseau Ferré National (Veolia, Trenitalia) qui ont passé commande de sillons pour effectuer des trains de nuit entre Paris et l’Italie.

En s’appuyant sur les préconisations du rapport Grignon par rapport à l’ouverture à la concurrence au TER, la Direction SNCF accélère les restructurations et les réorganisations, favorisant l’arrivée de la concurrence sur le trafic intérieur de voyageurs.

Le Parlement européen doit se saisir de la politique ferroviaire européenne lors de sa session du 15 au 17 novembre.

Les syndicats (CGT, CFDT, Unsa et CFTC) regrettent que SUD-Rail a fait le choix de ne pas s'engager dans cette action au moment où l'unité syndicale est nécessaire dans l'intérêt des cheminots et du service public.
Retour à l'accueil