"Le Blues parlé du syndicat", de François Béranger - Paroles

Beranger-Francois-participe_present1.jpg

Le Blues parlé du syndicat

  • Album "participe présent" 1978,
  • Paroles et musique: Woodie Guthrie,
  • Adaptation: François Béranger

Les paroles:

1er couplet
  • J’vais vous dire les gars ce qu’il faut faire,
  • Pour faire augmenter vos salaires,
  • D’abord parler avec les potes,
  • Et faire une section syndicale,
  • Tous solidaires ce s’ra pas long,
  • Pour faire la nique au patron,
  • Moins d’heures de boulot, Meilleures conditions de travail, les congés payés, les gosses au bord de la mer,
2e couplet
  • Ça semble simple, mais ça n’l’est pas,
  • Et j’vais vous expliquer mieux qu’ça,
  • Pourquoi faut r’joindre le syndicat,
  • Car si vous croyez qu’le patron,
  • Va de lui-même vous augmenter,
  • Vous s’rez là au jug’ment dernier,
  • On s’ra tous morts et enterrés, au paradis bien sûr ! Et Saint pierre s’ra un bon patron pardi !
3e couplet
  • Vous savez-bien qu’vous êtes exploités,
  • Mais le patron il dit que non,
  • Il force les cadences à t’en faire crever,
  • Tu peux être viré,
  • Mais t’laisse pas faire,
  • Faut tous signer une pétition,
  • Et organiser un meeting,
  • Discutez ! Donnez votre avis ! Décidez ! Faites quelque chose !
4e couplet 
  • Patron futé comme un bison,
  • Trouv’ra toujours le con service,
  • Qu’il enverra dans vot’ meeting,
  • Pour moucharder et provoquer,
  • Faudra tout d’suite dire au débile,
  • Que le jaune lui va pas au teint,
  • Arrête de faire la mouche ! T’auras pas d’histoires ! Et le mec aveugle retrouv’ra la vue.
5e couplet
  • Maint’nant vot’ section est créée,
  • Vous t’nez vot’ première réunion,
  • Choisissez bien quelques copains,
  • Pour composer votre bureau,
  • L’patron qu’est sourd quand un seul geind,
  • Entend très bien le syndicat !
  • Il est beau joueur ! Il est tout seul ! Allez les gars, on va l’trouver !
6e couplet
  • Mettons qu’vot’ boulot soit l’enfer,
  • Avec un salaire de misère,
  • Le patron se met à gueuler,
  • Feignants ! Pas d’ralonge ! Enfoirés !
  • Mais regardant par la fenêtre,
  • Il voit des milliers d’gars unis,
  • Salop ! Affameur ! Négrier ! Il bat sa femme on peut l’parier !
7e couplet
  • Les gars l’plus dur il reste à faire,
  • Tout s’ra bon pour vous foutre en l’air,
  • La police, la garde nationale !
  • C’est un crime, une carte syndicale !
  • Vos meetings seront perturbés,
  • On matraquera tous ceux qui bougent,
  • Salle bande de rouges! Antiaméricains! Espions japonais! Saboteurs de la défense nationale!
8e couplet
  • Mais chez Goodyear ce qu’ils ont compris
  • Et chez Renault c’qu’ils ont compris
  • Et chez les Fralib c'qu’ils ont compris,
  • Dans l'éducation aussi
  •  Et chez les Mac'do c'qu’ils ont compris,
  • Un peu partout c’qu’on a compris:
  • Si on s’laisse pas faire par les fachos
  • Si on s’laisse pas faire par les provocateurs
  • Si on s’laisse pas faire par les milices
  • Si on s’laisse pas faire par les jaunes, par les flics, par le gouvernement
  • Si on s’laisse pas baiser par les patrons
  • Et bien les gars, on gagnera !

 

  • Enfin ce que j’vous en dis, prenez le comme vous voulez
  • Mais faites le !
Retour à l'accueil